A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 Le thorium - Th 232

Aller en bas 
AuteurMessage
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:27

Le Thorium peut-il être la solution au problème énergétique?


https://youtu.be/PM6WxgDp2SA


https://youtu.be/x-zBfj12OgU


Dernière édition par faty le Mer 11 Avr - 1:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:36

Energie nucléaire à base de Thorium : la Chine se lance

Citation :

En décembre 2010 je publiais cet article Thorium, pour un avenir nucléaire propre ?,
une alternative à la fission nucléaire à base d’uranium ou de MOX, dont
l’actualité récente au Japon montre l’extrême dangerosité quand la
réalité dépasse les prévisions les plus pessimistes des constructeurs.
Le refus par la France et des pays hautement “nucléarisés” de considérer
sérieusement l’alternative à base de Thorium,
alors q’ici le nucléaire représente entre 70% et 80% de la production
d’électricité, renvoie à un autisme difficile à comprendre si on fait
abstraction d’une donnée fondamentale : le thorium ne produit pas de plutonium, et sans plutonium pas de bombes atomiques…





La réaction à base de Thorium,
si elle ne résout pas tous les problèmes du nucléaire offre néanmoins de
très importants avantages : la conception sous-critique faisant en
sorte que la réaction s’arrête d’elle-même en cas d’accident,
l’abondance et la capacité énergétique du thorium
(200 fois plus que l’uranium, 3,5 million de fois la capacité du
charbon…), très faible production de plutonium, déchets moins toxiques
et à durée de vie plus courte.


La Chine, sans doute plus pragmatique et capable de considérer le long terme, vient de décider d’adopter la filière Thorium. Extrait de cet article qui circule sur le net, trouvé sur le blog noxmail.us :


"La Chine vient cependant d’annoncer qu’elle a opté pour une
alternative au nucléaire traditionnel, produisant mille fois moins de
déchets que les réacteurs à uranium : le réacteur à sel fondu de thorium. Le thorium
est un métal argenté nommé d’après le dieu scandinave du tonnerre Thor.
Ce métal radioactif a ses inconvénients, mais surtout, de nombreux
avantages : il est aussi commun que le plomb, par opposition à
l’uranium, dont il ne resterait plus que l’équivalent de 80 ans de
consommation dans le sol terrestre. Le thorium
est également utilisable presque totalement, alors que l’uranium ne
l’est qu’à 0,7%. Il y en a donc assez pour générer de l’énergie pendant
des milliers d’années. Mais le vrai bonus, c’est sa sécurité d’emploi.
« Lorsqu’il se met à surchauffer, une petite prise fond et conduit les
sels dans un bassin. Plus besoin d’ordinateurs, ou de pompes comme
celles qui se sont retrouvées en panne à cause du tsunami », explique
Kirk Sorensen, ex-ingénieur à la NASA et expert du thorium.
« Ils fonctionnent à la pression atmosphérique, donc le type
d’explosion à l’hydrogène telles que celles auxquelles nous avons
assisté au Japon ne peut pas survenir. Un réacteur de ce type aurait
parfaitement pu faire face au tsunami. Il n’y aurait eu aucune fuite de
radioactivité ». Le thorium peut être
bombardé de neutrons pour produire une fission, mais sans que cela
créée une réaction en chaîne. La fission cesse dès que l’on arrête le
rayon de photons, explique le Professeur Robert Cywinksi de l’université
d’Huddersfield.



Ce sont les physiciens américains qui s’y étaient intéressés les premiers à la fin des années 40. Le thorium
génère plus de neutrons que l’uranium, et permet d’obtenir de meilleurs
cycles d’énergie. Mais les projets avaient été abandonnés, parce que le
thorium ne produit pas de plutonium,
dont on avait besoin à ce moment pour les bombes… Aujourd’hui, il
semble que ce soit précisément ce qui retient l’attention : le thorium
est définitivement moins nocif que l’uranium. Et comme si cela ne
suffisait pas, il peut également brûler des déchets de plutonium
provenant de vieux réacteurs, réduisant leur toxicité radioactive, et
agissant comme un nettoyant biologique…"


Certes le thorium n’est pas la
panacée en matière environnementale mais à défaut d’une solution propre
pour une énergie de base avant vingt ou trente ans (le temps de
développer les filières solaires et géothermiques au niveau requis) la
technologie thorium est bien moins
dangereuse que l’uranium et bien plus propre que brûler du pétrole et du
charbon. Peut-on espérer qu’un parti politique français inscrira cette
approche dans son programme électoral pour 2012 ?
http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/energie-nucleaire-a-base-de-91442

_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:37


_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
benevole
notre ami Ben
notre ami Ben
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 21/09/2011
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille Militaire Terre avec Citation Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire deux citations Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:40

Merci pour le topic Faty..

Pour poster des vidéos, clique sur répondre en bas de la page, et insère le lien de ta vidéo dans l’icône vidéo Smile

ps: le 2ème lien ne marche pas Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:55

Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 1:57

Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 2:05

benevole nous avons intérèt a nous lancé dans cette voix il y a un avenir certain il me semble que nous possédons des mines de thorium et ce n est que a usage civil je crois

_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13546
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 2:27

@faty
très instructive merci beaucoup

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13546
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 2:29

Thorium vs Uranium

Un autre nucléaire est possible



Citation :
Il y a un an déjà, les bonnes consciences clamaient haut et fort qu’il y aurait résolument « un avant et un après Fukushima », que la campagne présidentielle ne pourrait faire l’impasse sur la question nucléaire, question qui deviendrait peut-être même la principale question clivante du débat politique. Mais, malgré la semi-effervescence médiatique au moment de la date anniversaire de la catastrophe, le 11 mars dernier, force est de constater que les éléments de la réflexion n’ont pas encore véritablement été mis sur la table. Et lorsque le mensuel Sciences&Vie publiait récemment un gros dossier intitulé « Nucléaire : sans uranium, c’est possible », on aurait d’ailleurs pu s’attendre à davantage de réactions. D’autant plus que les propositions avancées sortent largement des sentiers battus et sont particulièrement réalistes. La solution pourtant déjà ancienne du nucléaire au thorium pourrait en effet préfigurer l’énergie nucléaire du futur, plus sûre, moins chère, plus efficace, moins proliférante, à condition qu’une volonté politique réoriente la recherche dans cette direction en y apportant les moyens financiers suffisants. Or, précisément, si les sentiers sont si profondément creusés dans le paysage politique actuel, c’est qu’il est bien difficile de faire évoluer les positions des uns et des autres, pro ou anti-nucléaire, arc-boutés sur leurs convictions dogmatiques. Faisons donc tomber les œillères et débattons enfin sérieusement.



Problèmes et reproches faits aux réacteurs classiques à eau préssurisée

Les principaux reproches faits aux centrales nucléaires de type REP (réacteur à eau pressurisée), utilisant de l’uranium comme combustible, sont :

- leur dangerosité en cas d’accident technique, d’attaque terroriste ou de catastrophe naturelle ;

- la manipulation, le traitement, le transport et le stockage de déchets radioactifs, dangereux sur des périodes très longues ;

- la limitation des ressources en uranium et notre dépendance à l’égard des filières d’approvisionnement, contrairement au mythe de l’indépendance énergétique par le nucléaire ;

- la complexité et le coût du démantèlement des centrales les plus anciennes dans les décennies à venir ;

- la prolifération du nucléaire militaire grâce à l’enrichissement de l’uranium.



Le thorium et les réacteurs à sels fondus


Or, contrairement aux apparences, cette technologie nucléaire à l’uranium n’est pas la seule solution envisageable.

Un autre nucléaire est possible : il a même déjà été développé il y a plus de 50 ans, et l’une des options potentielles a sérieusement été testée entre 1965 et 1969 par le Laboratoire National Américain de Oak Ridge, cœur du projet Manhattan ayant abouti à la conception et à la production des premières bombes atomiques dans les années 40. Il s’agit d’une technologie de réacteurs dits « à sels fondus » utilisant un autre actinide*, le thorium, en lieu et place de l’uranium.

*Actinides : terme générique qui désigne la série d’éléments possédant un numéro atomique entre 89 et 103 dans le tableau périodique des éléments : l’uranium et le plutonium en sont les plus connus.

Outre des ressources très abondantes, un procédé d’extraction moins polluant pour un minerai beaucoup moins dangereux, les réacteurs à sels fondus utilisant le thorium sont aussi plus rentables. Avec des risques très limités d’accident, de pollution et de prolifération nucléaire, aucune des trois catastrophes nucléaires majeures (Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima) ne serait arrivée, tout au moins avec des conséquences si dramatiques.



Pourquoi n’a-t-on pas fait ce choix dès les années 50 ?

A l’origine, les centrales actuelles n’ont été sélectionnées ni sur des critères de rendement, ni sur des critères de sûreté, ni sur des critères de sobriété en déchet, mais sur des critères militaires (production de plutonium). La solution au thorium n’aurait pas permis au nucléaire militaire de continuer à se développer. Or, en pleine guerre froide, la course aux armements battait son plein. L’uranium permettait de combiner nucléaire civil et militaire, ou plutôt de donner un prolongement civil au nucléaire militaire dont l’objectif reste la fabrication de bombes A puis H, mais aussi la propulsion nucléaire, notamment celle des sous-marins où la compacité dicte ses règles. Les scientifiques ont commencé à montrer la supériorité de l’option au thorium lorsque les premiers réacteurs à uranium entraient sur le marché, celle-ci n’a donc eu aucune chance de remporter l’adhésion. Les deux prototypes construits et testés à Oak Ridge sont d’ailleurs arrêtés en 1973 avec l’assèchement des crédits, faute d’intérêt militaire suffisant, au regard des possibilités de l’uranium dans ce domaine.



Pourquoi cet autre nucléaire n’est-il pas davantage médiatisé ?

La portée médiatique d’une telle solution est réduite à la portion congrue, c’est un fait.

Pourtant le CEA (commissariat à l’énergie atomique), l’IPN (institut de physique nucléaire), ainsi que le CNRS (centre nationale de recherche scientifique) travaillent sur le sujet depuis des années.

Le Club ’’Génération IV’’ regroupant les pays possédant la technologie nucléaire travaille sur la mise au point des réacteurs de 4ème génération. La France, plus en pointe sur les technologies ADS (réacteur piloté par accélérateur de particules) et l’amélioration des moyens de refroidissement des REP en utilisant le sodium liquide, a moins investi dans la recherche sur les centrales au thorium.

Quoiqu’il en soit, aucun parti politique, aucun candidat à la présidentielle ne mise sur cette solution, alors que l’on avait affirmé, après le 11 mars 2011 à Fukushima, que le nucléaire s’était invité dans la campagne présidentielle de façon inexpugnable.



Pourquoi un tel silence politique ?

- Le lobby nucléaire n'entend pas faire des investissements massifs sur un autre procédé, même s'il fonctionne... puisque ce qui existe fonctionne, même s’il est plus instable et plus dangereux.

- Par dogmatisme, les anti-nucléaires n'arrivent pas à parler positivement du nucléaire et à envisager un autre nucléaire.

- Le lobby des énergies dites renouvelables n'a pas intérêt à en parler et risquer de se couper l’herbe sous les pieds (l’un ne devrait pourtant pas empêcher l’autre).

Il est donc temps de faire bouger les lignes.



Quels avantages à développer des centrales au thorium ?

- Le thorium est un élément plus stable dont le procédé d’extraction est moins polluant que celui de l’uranium.

- Les ressources en thorium sont immenses (estimées à 4,4 millions de tonnes facilement exploitables) et nous en avons en France. Le thorium est un sous-produit inexploité de la monazite, elle-même sous-produit du minerai de titane.

- Le minerai de thorium est entièrement utilisable, alors que l’uranium 235 des réacteurs actuels représente seulement 0,7% de l’uranium extrait dans les mines.

- Les déchets sont beaucoup moins nombreux, moins dangereux et pour la plupart retraitables sur place, à l’échelle de la vie humaine. Le thorium produit jusqu’à 10 000 fois moins de ces éléments « transuraniens » dont la dangerosité dépasse les 100 000 ans. Après 500 ans, les autres déchets peuvent être traités comme les cendres issues de la combustion du charbon.

- Un réacteur au thorium permet de recycler une grande partie des déchets et même ceux des centrales actuelles.

- Le système est plus simple à gérer : il n’y a pas besoin de le garder sous pression, contrairement aux centrales actuelles (à 155 bars), la pression ambiante suffit.

- Le cœur ne peut pas s’emballer, la quantité de combustible étant ajustée au fur et à mesure des besoins, à l’inverse d’un cœur classique qui concentre 100t de matière fissile.

- La question du refroidissement en cas de panne est résolue : en cas d’arrêt d’urgence, le combustible est automatiquement vidangé par gravité dans des réservoirs pour évacuer la chaleur, grâce à un système de bouchons en sels solidifiés. Le cœur ne peut entrer en fusion et les drames de Fukushima, Three Mile Island ou Tchernobyl auraient été circonscrits.

- Le rendement d’une centrale au thorium est plus élevé, de 40% contre 35% actuellement.

- La technologie a déjà été validée dans les années 60, à l’inverse des ADS (Accelerator Driven System) qui n’ont encore jamais été construits, ou encore de la fusion nucléaire qui en est encore au stade de la recherche fondamentale.

- Des centrales nucléaires plus sûres entraînent logiquement une diminution du risque d’être prises comme cibles stratégiques.

- Le risque de prolifération militaire est très amoindri, les déchets étant beaucoup moins pratiques et plus dangereux pour l’usage militaire (dont la technologie est déjà difficile à maîtriser aujourd’hui).

- Il n’y aurait donc moins d'ambiguïté entre nucléaire civil et nucléaire militaire, ce qui priverait d’arguments les gouvernements qui jouent double jeu : un programme nucléaire civil aura du mal à justifier l’emploi de l’uranium si la filière thorium est opérationnelle, sans immédiatement dévoiler ses arrière-pensées.

- De telles centrales sont possibles à l’horizon 2025 ou 2030, si une ferme volonté politique se manifeste.

- La France conserverait une marge d’innovation en matière nucléaire, mais le temps presse, nombreux sont les pays qui ont déjà entamé le processus de développement des centrales au thorium (notamment l’Inde et la Chine).

- Les coûts de construction seraient sans doute moins élevés puisque les systèmes de sécurité seront moins nombreux et l’entretien plus facile. Il est d’ailleurs aussi possible de construire de petits réacteurs, sur une surface au sol très réduite.

- Comme pour les centrales actuelles, il n’y a aucune production de gaz à effet de serre.



Quels sont les obstacles au développement de cette technologie ?

Si le principe de fonctionnement en est acté et des essais sont déjà réalisés, il manque encore des éléments permettant de donner à cette technologie des gages sur le long terme, notamment par la conception de cuves résistantes à l’importante corrosion de la solution de sels fondus.

Il reste aussi des problèmes de radioprotection dans les centres de production du combustible, qui peuvent être aujourd’hui résolus par la robotique et la télé-manipulation.

Il faut encore mener des études de sécurité qui ne laisseraient rien au hasard, même si les enjeux sécuritaires sont différents.

Bref, rien d’insurmontable sur le plan technique, même si c’est tout le spectre des scénarios d’accident qui doit être redéfini, ce qui ne se fera pas en un clin d’œil.

Mais ce qui manque surtout, c’est la volonté politique, donc le pilotage et le financement d’un tel projet, au-delà des lobbies institués, sachant que de telles centrales pourraient commencer à remplacer notre parc nucléaire actuel à l’horizon 2025 – 2030.

Déjà le Japon, les Etats-Unis, et plus particulièrement l’Inde richement dotée en minerai (un quart des réserves mondiales) ou encore la Chine (l’académie de Shanghai vient de lancer il y a un an un vaste programme de 250 millions de dollars sur ce concept), se penchent sérieusement sur cette solution, avec des projets de mise en œuvre dans les vingt prochaines années.

Notre maîtrise du nucléaire est une force à l’échelle de la planète. C’est aussi, de ce fait, une grande faiblesse si, par une colossale inertie, elle nous enferme dans des dogmes qui, un jour ou l’autre, finiront par être éculés.

Nous devons donc réagir rapidement si nous ne voulons pas être distancés dans l’un des secteurs d’excellence de notre pays.



Conclusion

A l’heure de Fukushima et du réchauffement climatique, à l’heure aussi du réveil de nouvelles puissances émergeantes ou émergées, à l’heure encore du traité de non-prolifération nucléaire, les centrales au thorium sont une réponse sérieuse et argumentée à la problématique de l’énergie.

Lorsqu’en 1670, s’élevant au-dessus des intérêts particuliers, Jean-Baptiste Colbert faisait réaménager la fameuse forêt de Tronçay en futaie de chênes pour fournir à l’industrie navale de quoi doter la France de la plus puissante marine d’Europe, il savait bien que, du fait de la lente croissance de l’arbre, il ne verrait pas, de son vivant, le fruit de sa décision.

C’est là le modèle même de l’homme d’Etat, stratège de l’avenir, capable de se projeter dans le long terme, au service de l’intérêt général.

C’est d’une telle décision dont nous avons besoin aujourd’hui dans le domaine du nucléaire.
http://lavarenne.canalblog.com/archives/2012/03/19/23805711.html

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13546
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 2:37




_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13546
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mer 11 Avr - 2:37


_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5665
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Lun 25 Juin - 21:28

vraiment très bien ce topic sur le( thorium ) encore bravo faty je ne c'est pas si nos ingénieurs si intéresse mais c'est une énergie qu'il faut creusé

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Mar 27 Nov - 19:51

Un réacteur à Fusion froide fabriqué... à la maison

[dailymotion]
Un réacteur à Fusion froide fabriqué..... par mansan[/dailymotion]
Citation :
Julien S., 24 ans, vient de terminer la fabrication artisanale d'un
réacteur nucléaire à fusion « froide » (à température ambiante) pour
produire de l'énergie. Il veut, maintenant, convaincre la communauté
scientifique.

C'est en glanant des informations sur le Web que
Julien S., 24 ans, s'est formé à la fusion froide. À savoir une branche
de la recherche nucléaire négligée par la communauté scientifique qui
n'y voit que charlatanerie. Principe : obliger deux noyaux atomiques à
fusionner à température ambiante plutôt qu'à 150 000 000°C (à l'instar
des expériences pratiquées à Cadarache dans le cadre du projet ITER). Le
tout dans le but de produire une gigantesque énergie avec une faible
quantité d'électricité en entrée?


_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Jeu 4 Avr - 18:01


Géopolitique nucléaire : la bataille sino-russe du thorium


par
Vladimir Poluev
Citation :
L’usage du thorium comme combustible alimentant les centrales nucléaires
pourrait résoudre les principaux problèmes de sécurité et
d’environnement liés à ce type d’activité. S’appuyant sur les anciens
travaux du physicien français Edgard Nazare, des savants soviétiques ont
élaboré de nouvelles technologies, mais n’ont pas eu le temps de les
développer. Pékin, qui investit aujourd’hui massivement dans la
recherche dans ce domaine, se positionne pour l’avenir.











La radioactivité du thorium a été découverte en 1898 par Marie Curie.
Citation :
La
Russie peut perdre son leadership sur le marché de l’énergie nucléaire.
Cette première place ne peut pour l’heure lui être prise que par la
Chine. Comme nous l’avons déjà écrit par ailleurs, si la Russie est
aujourd’hui un leader reconnu en matière de construction de centrales
nucléaires, la Chine se positionne sur ses talons : 30 centrales sont
actuellement construites par la Russie et 26 par la Chine.

La Chine développe l’énergie nucléaire pour plusieurs raisons.
D’abord, le pétrole est cher et son approvisionnement est source
d’instabilité : près de la moitié de la consommation chinoise
d’hydrocarbures est importée. Si l’on coupe les flux de transport, la
Chine restera sans énergie. Ensuite, le charbon quant à lui est source
de problèmes et est peu écologique : difficile à transporter, il conduit
à de très importants rejets [de gaz à effet de serre] dans l’atmosphère
et provoque plusieurs milliers de morts dans les mines chaque année.
C’est pourquoi la Chine s’est concentrée sur l’énergie nucléaire, mais
dans une direction très particulière.

Le thorium : un petit nouveau dans le jeu mondial de l’atome


L’année 2013 en Chine est l’année du thorium. 350 millions de dollars
ont déjà été attribués à l’Académie nationale de sciences chinoise pour
la recherche sur l’énergie que l’on peut tirer du thorium ; 140
spécialistes y travaillent, ils seront 700 en 2015. Pour rappel, le
thorium est un métal lourd radioactif, nommé en l’honneur du dieu
scandinave du tonnerre Thor. Une tonne de ce métal pur argenté produit
autant d’énergie que 200 tonnes d’uranium ou 3,5 millions de tonnes de
charbon ; les réserves totales dans le monde de thorium sont trois fois
supérieures à celles d’uranium.

Le thorium est intéressant pour plusieurs raisons


D’abord, il est assez répandu et facile à extraire. Deuxièmement,
suite au processus nucléaire, il n’y a pas de production de plutonium –
utilisé à des fins militaires. Pendant la Guerre froide, c’était la
principale raison du choix fait en faveur des technologies nucléaires
utilisant l’uranium : il fallait des armes nucléaires. Troisièmement, il
n’y a pas de risque de réaction en chaine incontrôlée. Le thorium est
stable et incapable de se diviser s’il n’est pas soumis à un
bombardement permanent avec des neutrons. Si l’on coupe l’appareil qui
assure cette fonction, la réaction s’arrête immédiatement. Ce facteur
est devenu très important après l’accident sur la centrale de Fukushima
puisque la sécurité est devenue l’alpha et l’oméga du monde nucléaire.

Les points forts du thorium sont donc la sécurité, une grande
efficacité énergétique et l’impossibilité de l’utiliser à des fins
militaires. En revanche, les réacteurs à thorium sont bien moins
développés que la technologie standard utilisant l’uranium. C’est
d’habitude avec cet argument que l’on freine les enthousiastes, mais
même l’AEIA a reconnu que l’avenir est favorable au thorium.

Les Chinois veulent transformer le thorium en sauveur de leur secteur
énergétique nucléaire et en un petit, mais efficace, outil
géopolitique. Ainsi, la Chine veut obtenir le brevet sur toutes les
technologies de la filière civile nucléaire au thorium. Au vu de
l’argent investi, ils peuvent y arriver. Pour l’heure, jusque fin 2013,
les droits d’auteurs prioritaires pour le développement des technologies
de réacteurs au thorium dans 23 pays sont détenus par la Russie.

Les centrales nucléaires au thorium : un facteur géopolitique


L’Italien
Carlo Rubbia, Prix Nobel de physique et ancien directeur de
l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), préconise
de recommencer à zéro toute la filière nucléaire civile en la basant sur
le thorium.

Les centrales nucléaires au thorium peuvent se transformer, dans les
mains de la Russie comme de la Chine, en un outil géopolitique puissant
et surtout efficace. L’impossibilité de détourner le thorium à des fins
militaires est un facteur qui peut se traduire positivement sur la
collaboration avec des pays parias comme l’Iran ou la Corée du Nord.
L’assurance de voir tout risque de réaction en chaîne incontrôlée exclue
par l’utilisation du thorium peut permettre une coopération avec le
Japon et les pays de l’Asie du Sud-est dont les besoins en énergie vont
croissant mais qui restent liés par les peurs suite à la catastrophe de
Fukushima et les obligations internationales qui les poussent à fermer
leurs anciennes centrales. Les centrales au thorium pourront aussi
contribuer à refroidir le ras-le-bol social dans les pays alliés de la
Russie : l’on connaît assez bien le conflit qui prend pied sur
l’achèvement par les Russes du barrage hydro-électrique de Rogoun dans
le Tadjikistan qui privera d’eau et donc de revenus issus du coton une
partie de l’Ouzbékistan voisin [1].

Cependant, il ne dépend que de Moscou de faire en sorte que le
thorium devienne un atout russe. Le gouvernement Medvedev s’en souciera
t-il et prolongera t-il le droit prioritaire à l’utilisation et au
développement des technologies thoriques ? Si la réponse est négative,
alors cet atout deviendra chinois. Et il sera utile à Pékin dans cinq à
dix ans, lorsque l’Empire du Milieu entrera dans le cercle fermé des
pays qui ne sont pas que des consommateurs, mais aussi des fournisseurs
de technologies nucléaires.

Vladimir Poluev
Traduction

Louis-Benoît Greffe


Source

Odnako (Fédération de Russie)
Hebdomadaire d’information générale. Rédacteur en chef : Mikhail Léontieff.


http://www.voltairenet.org/article178055.html


_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5665
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   Lun 11 Nov - 19:12


UN JOUR LE THORIUM SERA L’ÉNERGIE LA PLUS UTILISÉE SUR LA PLANÈTE





Citation :
Si votre voiture fonctionnait au thorium, vous n'auriez jamais besoin de refaire le plein ou de la recharger. Et le véhicule serait sans doute mis à la casse bien avant que le Thorium ait perdu sa capacité énergétique.
Le thorium est peut-être l'énergie idéale que la planète attend et ce n'est pas de la science-fiction explique le site américain Mashable. Une société américaine appelée Laser Power Systems a développé le concept d'un moteur de voiture fonctionnant au thorium. Il s'agit d'une matière radioactive et Laser Power Systems en a utilisé de petits morceaux pour construire un faisceau laser qui chauffe de l'eau, la porte à ébullition et produit de la vapeur qui fait fonctionner une turbine.

Le thorium est l’un des matériaux les plus denses de la terre. Une petite quantité contient 20 millions de fois plus d’énergie que la quantité équivalente de charbon, ce qui en fait une source d’énergie presque idéale. Et pas seulement pour les voitures. D’ailleurs, le Dr. Charles Stevens, le Président de Laser Power Systems, souligne que des moteurs fonctionnant au Thorium ne sont pas prêts de se retrouver rapidement dans une voiture. «Les voitures ne sont pas notre principale source d’intérêt. Les constructeurs ne veulent pas en acheter», explique-t-il. Ils gagnent encore de l’argent avec le moteur à explosion et tentent de populariser le moteur électrique sans trop de succès.
L’ambition de Laser Power Systems est toute autre. Une turbine fonctionnant au thorium de la taille d’un conditionneur d’air peut fort bien fournir l’électricité nécessaire pour alimenter des restaurants, des hôtels, des bâtiments de bureaux et même de petites villes. A terme le thorium pourra fournir l’énergie de maisons individuelles.
Alors bien sûr, il y a la crainte de la radioactivité. Charles Stevens explique qu’une simple feuille d’aluminium permet de s’en protéger car les émissions sont faibles. «Vous recevrez une bien plus grande dose de radiations en faisant une radio dentaire», affirme-t-il.
TerracEco n’est pas loin d’avoir la même opinion. En expliquant d’abord que le Thorium n’est pas rare. Il est trois fois plus abondant que l’uranium. Et «pas besoin d’aller construire des mines, le thorium est déjà sur nos étagères. C’est un sous-produit des terres rares».
En plus, lorsqu’une réaction au thorium est lancée, elle s’alimente toute seule ou presque et le cycle est régénérateur, c’est-à-dire que la quantité de matière fissile produite est aussi importante que celle consommée par le réacteur. Le réacteur est donc moins gourmand en matière fissile au départ, on a un combustible presque inépuisable.
Et enfin et surtout, il produit peu de déchets et ces derniers sont de dix à cent fois moins radioactifs que l’uranium et émettent peu de chaleur ce qui permet de les stocker bien plus facilement.
Du nucléaire, donc pas d’émission de CO2, abondant et presque propre…

http://www.slate.fr/life/79875/un-jour-le-thorium-sera-l%E2%80%99energie-la-plus-utilisee-sur-la-planete

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le thorium - Th 232   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le thorium - Th 232
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Actualités & Géopolitique :: Sciences & Techniques-
Sauter vers: