A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 4 Mai - 19:02

Je suggère dans ce topic d'aborder les travaux des chercheurs Algériens et des investissements et succès réalisés dans ces domaines.
Revenir en haut Aller en bas
benevole
notre ami Ben
notre ami Ben
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 21/09/2011
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille Militaire Terre avec Citation Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire deux citations Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 4 Mai - 19:29


Excellente initiative Zoubir
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 4 Mai - 20:38

Citation :
Les tomates algériennes sauvées par les punaises d’Espagne


le 27.04.12 eL wATAN


Tuta Absoluta, mildiou, rouille jaune, mouche blanche… Autant de
maladies que l’Institut national de la protection des végétaux tente
d’éradiquer grâce à des méthodes écologiques et prouvées. El Watan
Week-end s’est rendu sur une plantation pilote à Tipasa afin de rendre
compte de l’efficacité du procédé.

«Grâce au projet de l’INPV, mes tomates ont été sauvées cette année !»,
s’enthousiasme El Hadj, un agriculteur «exemplaire» d’une plantation
pilote (on appelle ça «école au champ» dans le jargon agricole) à
Tipasa, suivie par l’Institut national de la protection des végétaux. Ce
matin d’avril, tout le monde avait rendez-vous pour un lâcher de…
punaises d’Espagne ! «Cette opération est une première pour mon
exploitation. Le piège à phéromones (un procédé utilisé pour piéger les
ravageurs, ndlr) a fonctionné, mais j’aimerais augmenter ma production
et moins recourir aux pesticides, voire ne plus les utiliser.» Depuis
2008, l’Algérie importe des punaises d’Espagne afin de poursuivre la
lutte biologique. Un système qui prend en considération la protection de
la nature et la santé du consommateur. En contrepartie, ce procédé
exige une application raisonnable de produits chimiques sur ses surfaces
agricoles. «La Tuta Absoluta, en 2008, a fait des ravages immenses sur
les cultures. Les pertes atteignaient parfois 100% des récoltes !
Certains agriculteurs ont abandonné leur champ», explique Mme Ben Sidi
Aïssa, inspectrice principale à l’Institut national de la protection des
végétaux et responsable de la lutte biologique contre la Tuta Absoluta.
«Suite à ce désastre, un programme a été élaboré par le ministère de
l’Agriculture, afin de mettre en œuvre une stratégie de lutte qui
nécessitait une combinaison entre plusieurs moyens de prévention
chimique et bioécologique.»

économies




Puis, en 2009, l’INPV est entré dans un projet avec le ministère de
l’Agriculture, dans le but d’introduire des prédateurs, essentiellement
des punaises d’Espagne. «Ces petits prédateurs sont importés et
multipliés dans les laboratoires de l’INPV et des centres d’élevage qui
ont été créés dans d’autres wilayas», poursuit la spécialiste. Pour
Mohamed, sexagénaire, les champs, «c’est toute sa vie». «Pendant les
rencontres hebdomadaires entre agriculteurs et techniciens, j’apprends
et comprends l’importance des nouveaux systèmes. Bien que je m’obstine à
utiliser des pesticides», reconnaît-il. Le fellah poursuit : «Malgré
tout, je me suis initié à la technique de la phéromone. J’avoue que j’ai
fait des économies par rapport aux produits chimiques que j’avais
l’habitude d’acheter.» Le challenge des techniciens et experts de
l’INPV ? Convaincre l’agriculteur qui ne connaît que le traitement
chimique intensif. Par ailleurs, Mme Ben Sidi Aïssa explique que le
lâcher de prédateurs ou d’auxiliaires, permet d’évaluer «l’évolution et
l’adaptation de l’insecte en milieu naturel». Voilà pourquoi l’INPV a
aussi besoin des agriculteurs. Les cadres se déplacent chaque semaine
pour prendre des notes. «Les agriculteurs adhérents au programme ont été
convaincus par l’efficacité de ce procédé, puisque le taux
d’infestation a été considérablement réduit.»

1000 DA la journée

Si toute la région de la Mitidja est fertile, les actions menées par
l’école au champ de Tipasa favorisent l’augmentation de la production.
«En tant qu’exploitant agricole, je me rends compte du progrès réalisé
par mes serres. Depuis l’apparition de la première mineuse, j’avais tout
tenté, témoigne un autre agriculteur de la région, dont la récolte a
été totalement ravagée, il y a quelques années. Comme tout agriculteur
qui se respecte, je me suis ruiné en produits chimiques. L’idée d’être
conseillé par des professionnels rassure et encourage à poursuivre
annuellement cette façon de faire.» La plantation de la tomate sous
serre demande beaucoup de soins. Chaque jour, les agriculteurs
appliquent avec attention les recommandations proposées par l’INPV. Même
si ce n’est pas toujours facile. «Bien que je sois à cheval sur
l’entretien de mes serres, je ne peux pas être au four et au moulin. Mon
exploitation manque de main-d’œuvre. Je ne peux pas employer de jeunes
agriculteurs, puisque, disons-le franchement, les jeunes d’aujourd’hui
se sont totalement retirés du monde agricole. Qui les a nourris toute
leur vie !, s’exclame un agriculteur participant aux rencontres initiées
par les centres de Tipasa. Un jeune ne travaille pas pour 1000 DA la
journée. Surtout dans les zones situées sur le littoral…» Dans quelques
semaines, El Hadj pourra récolter plusieurs quintaux de tomates et
assurer la pérennité de son exploitation… grâce à ses nouvelles alliées :
les punaises.
Faten Hayed
Revenir en haut Aller en bas
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Sam 5 Mai - 19:40

Citation :


Inauguration du centre international de recherche agricole en Algérie

ALGÉRIE. Le Centre international de recherche agricole baptisé Kopia Algérie a ouvert ses portes à Alger, dimanche 4 décembre 2011, à l’Institut national de recherche agronomique (INRAA). Cette structure est la résultante de la complicité entre l'Algérie et la Corée du sud dans le domaine agricole.

L'inauguration a été portée par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa au côté de l'ambassadeur de la République de Corée du sud, Sung Joo Choi.

Le projet applique ainsi la mise en œuvre du Mémorandum d'entente signé le 24 novembre 2010, entre l'Administration du développement rural de la République de Corée (RDA) et l'INRAA.

Le centre Kopia Algérie aura pour mission "d’effectuer des tests d’adaptation pour des variétés d’orges et des blés, l’installation d’une serre, de type coréen, pour la recherche sur le développement des cultures hydroponiques (hors sol), ainsi que la mise en place d’une unité pilote de démonstration pour la production industrielle de semences de pomme de terre" déclarait le ministère algérien de l'agriculture et du développement rural dans son communiqué de presse.

Ce centre rappelle le tout premier projet de coopération agricole en Algérie soutenu par les Sud-Coréens et mis en place en 2010, le laboratoire de production de semences de base de pomme de terre à Tiaret.


http://www.econostrum.info/Inauguration-du-centre-international-de-recherche-agricole-en-Algerie_a7992.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Sam 5 Mai - 19:49

Voici un cri du coeur d'un compatriote chercheur en agronomie que j'ai repris de son blog. L'exemple est illustratif d'une situation, hélas, plus générale avec laquelle il convient de rompre si on veut développer une agriculture moderne capable de nourir notre peuple et surtout les générations futures.

Citation :
Agriculture Algerie : le drame de la recherche agronomique en Algerie

Parsaidabiida

2012-02-16



Nul n est prophète chez lui et je comprends pourquoi je ne suis plus cité dans la stérile rhétorique des publications récentes sur les pâturages de légumineuses annuelles ; c'est une ingratitude car c'est moi qui avais fait la première prospection d'écotypes de Medicago et trèfle souterrains en 1973 qui a servi comme perfusion pour des mémoires d'ingénieurs et de magister; le but était de créer des pâturages annuels en alternance avec les céréales aux derniers moments de gloire de l'INRA .Ce n'est pas l'unique magouille des arrivistes qui survivent en parasites aujourd hui : A mon retour d'Australie j'avais exposé un film sur le ley farming integration céréales-élevage par le truchement des légumineuses : un rigolo m'a injustement agressé avec un bouffon de ksar chellala comme étant un agent au service des Australiens ; le Moudjahid Dr Damerdji pedologue avait pris ma défense; mais ce qui est honteux c'est qu'un des rigolos a exposé le même film a Terga en octobre 1986.
Résultat: un zéro pointé puisqu'aucune nouvelle variété végétale et aucune stratégie de développement des pâturages n'a été tracée pour optimiser la production ovine et l'accroissement de l'offre alimentaire nationale.
En 1987, nous avons été sollicités par l'INRA de France pour récolter des semences de Medicago et trefle avec Tewfik Madani et Bouazza Lakhdar. Nous devionst relancer le développement des pâturages et intégrer l'élevage ; si le travail en Algérie n'a servi qu'aux doctorats, en Europe, il a servi à la lutte contre les incendies de forêts dans les pyrénéennes orientales dans le cadre de de l' intégration sylvo- pastorale; les ruminants, en pâturant le Medicago et le trèfle, débroussaillent les débris inflammables et évitent de nuire aux essences
ainsi est la triste fin en matière d intégration céréales-élevage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Sam 5 Mai - 21:41

Citation :
Les progrès en matière de ré-utilisation des eaux usées, une fois qu'elles sont retraitées.

08 Mai 2010, Le Jeune Indépendant

Cela a été rendu possible
grâce aux grands projets de lutte contre ce phénomène, tout récemment
réalisés par le secteur des ressources en eau.

«La capacité de traitement des eaux usées, en Algérie, qui n'était
que de 98 millions de mètres cubes vers la fin des années 1990, est,
aujourd'hui, passée à 650 millions, et sera portée à environ 1 milliard
de m3 à l'horizon 2015», a affirmé, mercredi dernier à partir de la
wilaya d'El-Oued, le ministre des Ressources en eaux, M. Abdelmalek
Sellal, qui y avait effectué une visite de travail, en compagnie du
ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa,
ainsi que de la ministre déléguée chargée de la Recherche scientifique,
Mme Souad Bendjaballah.

Cette visite, coïncidant avec l'organisation du premier séminaire
national sur l'eau dans l'agriculture saharienne, a été une occasion
pour les trois représentants du gouvernement pour insister sur
l'utilisation rationnelle du liquide vital, non seulement à la
consommation (eau potable), mais aussi et surtout à l'irrigation.

«L'utilisation rationnelle des eaux usées, une fois épurées, s'impose
afin d'éviter de polluer les eaux souterraines», a souligné M. Sellal,
qui a inspecté les différents projets réalisés ou en cours de
réalisation à El-Oued, dont le projet de lutte contre la remontée des
eaux dans la wilaya.

Ce mégaprojet totalisant une distance de 750 km linéaires, qui a
coûté à l'Etat une enveloppe de plus de 31 milliards de DA, a été mis en
service à la fin du premier trimestre 2010.

Ce projet permettra la récupération, le recyclage et le traitement
des eaux usées et des surplus d'eaux en surface, au niveau des quatre
STEP installées dans les communes de Kouinine, Hassani Abdelkrim, Sidi
Aoun et Reguiba, avant d'être transférées vers l'exutoire de Chott El
Halloufa. Le taux de raccordement du réseau d'assainissement à cet
ouvrage est estimé à 36 % des réseaux de la wilaya d'El-Oued qui compte
plus de 600.000 habitants. Concernant le taux de raccordement au réseau
AEP, il est de 92 % à El Oued.

L'exploitation des eaux usées épurées à des fins d'irrigation fait de
la région d'El-Oued aujourd'hui un pôle agricole d'excellence au niveau
national : la production de la pomme de terre a atteint plus de 4
millions de tonnes/an.

En effet, le problème de l'eau en Algérie, selon M. Sellal, se pose
moins en terme de quantité que de qualité : "Les régions sahariennes
renferment un réservoir hydrique de près de 40 000 milliards de m3
d'eau, dont une quantité de 3 milliards est exploitée annuellement".
D'où l'intérêt que porte le département de l'Agriculture et du
Développement rural à la relance de l'agriculture saharienne de sorte
qu'elle contribuera à assurer la sécurité alimentaire du pays.

A ce titre, M. Benaïssa a indiqué que son secteur a fixé l'objectif
de consacrer plus de 300 000 ha de terres agricoles dans le Sud à la
céréaliculture.

A en croire les propos du ministre, l'agriculture saharienne
connaîtra dans les quelques années à venir "un bond qualitatif (…) ".

60 milliards de dinars par an pour l'agriculture rurale
M.
Benaïssa assurera, par ailleurs, que son département consacrera, durant
le quinquennat 2010-2014, "60 milliards de DA par année, pour la
réalisation de 12.000 projets de proximité pour le développement rural".

Dans le même ordre d'idées, M. Sellal a rappelé que plus de 65 % des
ressources hydriques nationales sont, à présent, destinées à
l'agriculture.

Concernant les projets futurs, le premier responsable des ressources
en eau a rappelé l'engagement des pouvoirs publics pour la réalisation,
dans Tizi Ouzou).le cadre du programme quinquennal 2010-2014, de 19 barrages à
travers le territoire national, dont trois ont été déjà retenus dans les
régions de Djerda (Souk Ahras), Djediouya (Relizane) et Souk Tleta


F. A.
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Dim 20 Mai - 16:52

Un progrès de la recherche agronomique algérienne. La recherche de variétés résistantes au Bayoudh (provoqué par un champignon). Une autre voie de recherche consiste à trouver dans le Sud des ennemis naturels de ce champignon (j'ai vu passer un article mais je ne le retrouve pas).
- ps: je ne suis pas aussi pessimiste que cette chercheuse. Même si ce charançon est une catastrophe éventuelle: il existe toujours une matière active chimique ou un prédateur naturel.

Bouguedoura Nadia. Spécialiste du palmier-dattier

«Si le charançon arrive, s'en est fini du palmier dattier en Algérie et de nos oasis»

le 21/01/2009 El Watan

Le professeur Bouguedoura Nadia travaille au
laboratoire de recherche sur les zones arides à l'USTHB. Spécialiste du
palmier dattier, elle s'inquiète de l'arrivée du charançon rouge à nos
frontières avec le Maroc

- En quoi la menace du charançon rouge est-elle sérieuse ?
- Il faut savoir que le charançon rouge est qualifié de tueur de
palmiers. Il décime un grand nombre d'espèces de palmiers dont le
dattier. Le problème est qu'il n'existe aucun remède préventif. Pire,
s'il est repéré, la seule alternative consiste à détruire le palmier. Il
peut détruire toutes les palmeraies du Sud s'il devait être introduit.
Aujourd'hui, la menace est très sérieuse car le charançon rouge a été
repéré à Tanger, au Maroc. Tous les pays du Bassin méditerranéen sont
touchés depuis plusieurs années : la France, l'Espagne, l'Italie, la
Turquie, l'Arabie saoudite, Israël et la Palestine. Le Maghreb était
jusqu'à ce jour
préservé mais pour combien de temps encore ?

- La menace est-elle aussi sérieuse que pour le bayoud ?

- Elle est pire que pour le bayoud qui, lui, ne s'attaque qu'aux
variétés de dattiers sensibles, ce qui préserve quand même un certain
patrimoine, celui des variétés résistantes. De plus, même si jusqu'à ce
jour aucun remède efficace n'a pu voir le jour, il est permis de penser
que la lutte génétique peut, sinon l'éradiquer, au moins le
contrecarrer. Dans ce contexte, notre équipe a mis au point la technique
de production de protoplastes (cellules dépourvues de paroi) à partir
d'une variété résistante (takerbucht) et d'une autre sensible mais de
bonne qualité dattière (Deglet Nour). Cette technique permet la fusion
de ces 2 types de protoplastes en vue d'obtenir des hybrides de dattiers
qui allient à la fois la qualité dattière et la résistance au bayoud.
Cela a pris huit années de recherche, mais nous sommes les seuls au
monde à avoir mis au point la technique chez une famille de plantes très
difficiles que sont les palmiers.
Il faut maintenant attendre que les
plantules obtenues grandissent, donnent des fruits pour savoir si ce
sont de vrais hybrides somatiques.


- Quelles solutions préconisez-vous ?


- Il faut absolument arrêter d'importer des palmiers. Puis il faut
contrôler ceux déjà importés comme ceux du parc des Grands Vents.
Ensuite, il faut prévoir un système d'alerte permettant de repérer un
foyer et éradiquer ainsi le charançon avant qu'il ne se propage. C'est
d'autant plus dommage que, grâce au PNDA, la palmeraie algérienne a
rajeuni. Nous sommes passés de 9 à 17 millions de palmiers en quelques
années à peine. Tous ces efforts seraient vains si le charançon venait à
passer nos frontières. Il faut 10 ans pour qu'un palmier commence à
donner des dattes et plus pour que la production soit conséquente… Le
bayoud aussi avait passé les frontières du Maroc voilà un siècle. Ce
n'est qu'aujourd'hui qu'on commence à espérer. Avec le charançon, il n'y
a aucun moyen de lutte et sa propagation est extrêmement facile.
Zineb Amina Maiche
Revenir en haut Aller en bas
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Dim 20 Mai - 17:19

@Zoubir, merci du partage. Le risque a l'ai très sérieux. J'espère que les pouvoirs publics concernés tiendront compte de la sonnette d'alamrme des chercheurs. Et j'espère surtout que nos chercheurs travaillent ensemble en vue de trouver les meilleurs moyens de faire face à ce genre de risques. L'année dernière cette même chercheuse avait l'air de temporiser concernant la découverte d'un groupe de chercheurs de l'université de Béchar qui avaient isolé des plantes arides pouvant contribuer à lutter contre le bayoud. La meilleure façon d'avancer dans ce domaine est de comparer les différentes recherches et leurs applications sur le terrain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Dim 10 Juin - 17:50

Sciences de la Vie:

L’Open source au service de l’imagerie médicale en Algérie


Pr. Linda Oulebsir Boumghar et Melle Amira Chekir (USTHB)
Linda, Amira, et Kenza, respectivement
Professeur d’électronique à l’USTHB et deux de ses étudiantes en
doctorat et en PFE de Master 2, travaillent sur des projets
d’utilisation et de développement de logiciels libres destinés à
l’imagerie médicale. Rencontrées à la "GNU/Linux Install Party 4", elles
nous font part de leur expérience dans l’usage de ces logiciels Open
source et de leur souhait de création d’une entité multidisciplinaire
pour doper la recherche scientifique.









L’usage des logiciels libres à l’Université ne date pas
d’aujourd’hui. Depuis quelques années déjà, plusieurs laboratoires de
l’USTHB, et d’autres établissements de l’enseignement supérieur en
Algérie, ont sauté le verrou du logiciel propriétaire, vers celui du
libre et modulable à souhait. Mme Linda Oulebsir Boumghar, Professeur à
la Faculté d’électronique et d’Informatique de l’USTHB, dirige une
équipe de jeunes chercheurs, doctorants, qui travaillent sur des projets
de « Plateforme open source pour des applications d’imagerie
médicale ». L’équipe ParIMéd du laboratoire LRPE utilise des
applications libres, qu’elle modifie selon les besoins des projets de
recherche, et développe ses propres logiciels, toujours dans l’esprit du
libre, autour du système d’exploitation Linux. « Nous développons nos
propres logiciels. Par contre, pour les mettre en forme comme le font
les promoteurs des logiciels libres que nous utilisons, il faut un gros
moyens de travail et plusieurs équipes », affirme Pr. Boumghar. Selon
elle, « dans quatre ou cinq ans, il sera possible d’éditer des
logiciels » destinés au secteur de la recherche, à condition de disposer
des ressources humaines pluridisciplinaires, financières, et techniques
suffisantes, ainsi que des « étudiants motivés ». « Nous avons des
projets qu’on n’arrive pas à mener jusqu’au bout, faute de moyens »,
ajoute notre interlocutrice. Mais grâce aux réseaux informatiques et
intranet national de recherche, les projets de recherche peuvent êtres
conduits avec des collaborateurs provenant de différentes universités et
centre de recherche algériens.



Les maths et l’informatique pour comprendre le cerveau



Amira Chekir est doctorante en « Contrôle de processus et rendus
interactifs » (CPRI). Kenza Dekkiche prépare un master 2 en
télécommunications, option Communication et Multimédia. Elles font
partie de l’équipe ParIMéd dirigée par Pr. Boumghar. L’ouverture du
doctorat en CPRI appliqué à l’imagerie médicale a permis de recruter des
chercheurs qui ont des profils d’informaticiens. Ce doctorat n’a pas
été lancé sur la base d’une demande extérieure mais anticipe ce besoin
puisque les cliniciens, surchargés avec leurs patients, n’ont sans doute
pas le temps ni les moyens de faire de la recherche dans ces domaines.
L’approche a été « très bien accueillie » par les professionnels de la
santé. L’équipe de recherche collabore avec le Centre National
d’imagerie médicale de l’hôpital de Bab El Oued, « qui nous a associé au
projet d’émergence d’une Unité de recherche en imagerie médicale au
CRBt (Centre de recherche en biotechnologie) de Constantine ». La
recherche en imagerie médicale nécessite des équipes de
pluridisciplinaires. « Il faut regrouper des physiciens, des
mathématiciens, des électroniciens et des informaticiens ». Mais comment
passer de ces disciplines technologiques vers des préoccupations
médicales ? « L’informatique m’a permis d’acquérir les bases de la
programmation que je peux exploiter dans des domaines comme
l’électronique et, plus précisément, dans l’imagerie médicale. Ce qui a
aussi nécessité d’acquérir des connaissances médicales, liées au
fonctionnement du cerveau », affirme Amira Chekir.



« Des vidéos publiées sur Internet par des grands centres de
recherche américains ou français comme l’INRIA (Institut national de
recherche en informatique et en automatique – France), aident à
comprendre certaines pathologies grâce à l’expérience qu’ils ont acquis
avec leurs cliniciens», ajoute Pr. Boumghar qui explique qu’il est
« difficile de parler des interconnexions de zones, si on ne connaît pas
l’anatomie du cerveau ». Kenza Dekkiche a fait son stage d’un mois de
master 1 en télécoms en travaillant conjointement avec une équipe
médicale dans un hôpital. « Elle a commencé, dans son mémoire, par
décrire le cerveau », ajoute la directrice de l’équipe. Le souhait de
l’équipe du Pr Boumghar, c’est d’avoir des laboratoires
pluridisciplinaires comprenant, en plus des spécialités technologiques
et mathématiques, des disciplines comme la médecine.



Réduire la dépendance des logiciels propriétaires



Dans sa présentation lors de la "GNU/Linux Install Party 4",
intitulée : « Les logiciels open source en IRM de diffusion », Pr.
Boumghar affirme que les logiciels embarqués dans des équipements
d’imagerie médicale sont vite « dépassés », plus particulièrement en
imagerie cérébrale. Pour elle, « c’est un domaine très sensible, qui
évolue très vite ». « Le temps de commander et d’acquérir le matériel,
de l’installer et de maitriser son fonctionnement, une importante
évolution aura été faite dans le domaine de la recherche, requérant
nécessairement de revoir le logiciel qui gère ce matériel. Il faut que
les développeurs de logiciels soient sur place pour incrémenter cette
évolution à l’appareil utilisé », explique-t-elle.



« J’ai travaillé pendant quelques mois sur un logiciel libre
d’imagerie médicale, MedINRIA, et il y a quelques jours on a dû
installer une nouvelle version qui tient compte de récentes
découvertes », précise Amira Chekir. L’idée qui fait son chemin, après
cette expérience c’est de mettre à jour les logiciels des équipements
d’imagerie médicale achetés par l’Algérie, « voire de développer nos
propres boites à outils ». Il y a un besoin qui est fortement affirmé,
particulièrement dans le domaine de l’oncologie, explique Pr Boumghar.
« Nous voudrions proposer ces logiciels libres pour les hôpitaux »,
affirme-t-elle, pour réduire la facture des logiciels propriétaires et
la fracture dans le développement de tels logiciels. Les projets de
notre interlocutrice sont nombreux. Elle souhaite, entre autres, lancer,
l’année prochaine, un « master d’imagerie médicale et de
neurosciences », avec le concours de plusieurs universités, en répondant
un appel à projets européen, pour former les futurs spécialistes dans
le domaine et qui seront dédiés aux équipes de recherche et aux
hôpitaux.

Sources: Maghreb Emergent.


Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Mer 1 Aoû - 9:09

Une technique intéressante pour l'Algérie.
Extrait de wikipedia.

Le lait de soja est préparé industriellement à partir de graines
trempées, dépelliculées, broyées, mélangées à de l'eau, puis cuites.
L'ensemble est homogénéisé puis conditionné de manière stérile.
Techniquement, c'est une suspension colloïdale4
stable. La composition fine des laits de soja dépend du fabricant, le
produit n'étant pas normalisé. Certains fabricants ajoutent un épaississant, éventuellement un arôme vanille pour masquer le goût végétal peu apprécié de certains consommateurs.

Le lait de soja contient naturellement peu de calcium.
Le lait de soja vendu dans le commerce est souvent supplémenté en
calcium à hauteur de 120 mg/100 ml, lui donnant la même teneur que le
lait de vache.

Le lait de soja contient moins de matières grasses saturées que le lait de vache et est exempt d’acide gras trans, devenant ainsi plus favorable aux personnes à risques de problème cardio-vasculaire.

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Dim 5 Aoû - 12:05

dimanche, 05 août 2012 07:04
Nasa: le changement climatique explique les canicules




Citation :
IRIB- Le changement climatique dû à l'activité humaine est responsable de l'augmentation de la fréquence des étés très chauds et la situation est déjà pire que celle que nous imaginions, il y a vingt ans, avertit le scientifique américain, James Hansen, dans une tribune, publiée, samedi, par le Washington Post.
James Hansen, Directeur de l'institut Goddard d'études spatiales de la Nasa, affirme que les "sombres" prédictions sur les conséquences de l'augmentation constante des températures, présentées, en 1988, devant le sénat des États-Unis, sont, déjà, dépassées.
"Une hausse étonnante"
"J'ai une confession à faire: j'étais trop optimiste", écrit le climatologue américain, l'un des premiers scientifiques à avoir prévenu des dangers du réchauffement climatique, dans les années 80. "Mes prévisions sur une augmentation de la température mondiale se sont avérées. Mais je n'ai pas réussi à étudier avec quelle rapidité la hausse moyenne conduirait à des conditions météorologiques extrêmes", avoue-t-il.
Pour le chercheur et ses collègues, l'analyse des températures mondiales au cours des soixante dernières années, montre "une hausse étonnante de la fréquence des étés extrêmement chauds".,

http://french.irib.ir/info/science/item/204489-nasa-le-changement-climatique-explique-les-canicules

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Agronomie ( sciences de la Vie et de la Terre )   Dim 12 Aoû - 15:52

La richesse forestière vue par un maire


Au moment où des concepts comme l’économie verte, l’environnement ou la protection des ressources naturelles s’incrustent dans le noyau de l’économie moderne à l’échelle mondiale, la tendance en Algérie est à la diabolisation de la forêt.
Après avoir assisté à des opérations d’élimination de sites naturels dans un climat de pur massacre écologique pour y installer des coopératives immobilières ou des cités dortoirs, des responsables locaux se mettent désormais à accabler la forêt qui, à leurs yeux, serait un facteur favorisant le sous-développement qui frappe les localités possédant des potentialités forestières.
Le P/APC de Mizrana (une commune côtière de la wilaya de Tizi Ouzou), fait partie de ces représentants de l’administration locale que la forêt désenchante.
Dans un article sur El Watan, il déclare en guise d’argument à son désappointement : « 57% du territoire de la commune de Mizrana relèvent du domaine forestier. C’est un handicap pour notre commune ».

Convoitise

A la place de ce massif forestier, le responsable de la municipalité souhaite sans doute que ce territoire soit exploité autrement.
Mais, connaissant la conception que se font les collectivités locales du développement local, il y a risque de voir la forêt de Mizrana se transformer en un ghetto urbain ou un terrain idéal pour la spéculation immobilière.
Cette dernière hypothèse n’est pas à exclure lorsqu’on sait à quel point le foncier maritime dans la wilaya de Tizi Ouzou fait l’objet de convoitise.
Il suffit de dévoiler l’identité des propriétaires des villas et autres hauts standings installés le long de la côte de Tigzirt jusqu’à Azzefoun pour se rendre compte des desseins que cacheraient des lobbies à l’appétit vorace pour le foncier.
En revanche, il aurait été souhaitable de voir le P/APC de Mizrana formuler des propositions quant aux projets qu’il souhaiterait installer à la place de la majestueuse forêt dont la nature a gavé sa région.
Il faudra vérifier, par la suite, si les projets en question ont déjà été essayés par ailleurs et si ils ont fait sortir d’autres communes du tunnel de sous-développement dont se plaignent indéfiniment tous les responsables locaux à l’échelle nationale.
Il faudra apprendre à considérer la forêt comme une ressource naturelle nécessitant protection et gestion rationnelle et non pas « une caserne écologique ».

Les éleveurs nomades ont déjà détruit la quasi-totalité de la steppe, les troupeaux sont transportés par camion entre les zones de pâturage restantes, ce qui va accélérer encore un peu plus la désertification.
Des régions sont défigurées par le ravinement du au ruissellement des eaux sur des sols où la végétation a disparu.
Même les oasis sont détruites par l’usage excessif des eaux souterraines qui provoquent salinité et remontée des eaux.
Est-ce la seule ambition que nous avons pour notre pays ?

Il y a quelques années, j’avais eu une discussion intéressante sur la place de l’arbre en Algérie et mon interlocuteur m’avait expliqué que les Algériens détruisaient les arbres pour faire disparaître leurs racines ; aujourd’hui je comprends mieux son point de vue.
Il suffit de regarder les photos qui ornent ce blog pour s’en rendre compte ; pas un arbre présent sur ces champs.

Pourtant la forêt est à la base de la régénération des terres et de la biodiversité, bien à l’opposé de l’agriculture, qu’elle soit bio ou pas, qui ne produit que l’entropie des sols.
Le ministre de l’agriculture émet aujourd’hui l’idée de faire une carte de la fertilité des sols ; incompétence ou bêtise ? Je répondrais les deux !
Bêtise parce qu’une telle carte ne fera que donner des arguments pour mieux bétonner certaines terres.
Incompétence parce que la fertilité des sols n’est pas quelque chose qui se mesure sur une échelle ; la forêt Amazonienne en est un parfait exemple, elle est luxuriante et pourtant elle pousse sur un des sols les plus pauvres de la planète.
Le sol est un des éléments les plus complexes de notre planète et notre vision moderne de l’agriculture ne se résume qu’à trois lettres : N, P, K.
Nous sommes entrer dans cette phase de l’agriculture intensive qui, compte tenu de notre climat, épuisera les sols plus rapidement qu’en Europe,
Et si il y a une carte à faire en urgence, c’est celle des sols dégradés et des pratiques qui ont conduits à cette dégradation parce qu’aujourd’hui des solutions existent pour redonner vie aux sols.
On découvre aujourd’hui que l’eau la plus importante présente dans le sol serait l’eau physiologique, celle qui est présente et circule de cellule en cellule ; n’y a-t-il pas matière à se pencher sur ce point dans un pays comme l’Algérie ?
Sur ce sujet, je vous invite à lire cette étude qui offre une autre vision de la forêt et de l’agriculture et de leurs conséquences sur les
Effectivement le Ministère de l’Agriculture est entrain de concevoir des cartes dites de convenances agricoles ,confiées à l’Institut National de l’Irrigation , des sols et du drainage .
Ces études constituent un raccourci aux études pédologiques qui n’ont pas été entamées par manque de compétences ,d’une part, et d’autres part ce genre d’études dont l’utilité est connue par les experts ,nécessitent de par leur complexité et leur précision ,l’affectation de ressources humaines, financières , matériels et techniques très importantes .
C’est vrai ,nous sommes entrain d’innover en terme de pédologie( convenance Agricole) par ce genre d’études qui n’ont aucune utilité à part comme vous dites <>.
On nous a appris que la majorité des pays Européens ont depuis longtemps réalisée la totalité de la cartographie pédologique à l’échelle 1/10.000.
Aussi, je vous rappelle que j’ai appris récemment que l’Amazonie est fertilisée à partir des planctons fossiles ramenés par les vents en provenance des dunes du Sahara !
D’ou la nécessité de faire des études pédologiques pour connaitre les écosystèmes.

Notre pays dispose d’une grande diversité de type de sols qu’il y a lieu de cartographier pour connaitre leurs aptitudes.
Malheureusement , il reste beaucoup à faire pour convaincre les décideurs de l’utilité de cette opération et on se contente pour le moment des cartes de convenances agricoles(à défaut de grives…) en attendant des jours meilleurs.
Je suis complètement d’accord avec votre vision du type d’étude qui devrait être menée pour mieux comprendre les écosystèmes présents en Algérie.
Néanmoins, l’étude envisagée aujourd’hui par le Minagri n’a pas votre ambition ; ce n’et qu’une vulgaire hiérarchisation des terres agricoles sur des critères qui n’ont aucun sens.
Une porte ouverte dangereuse, à la mafia du béton qui ne recule déjà devant rien pour s’accaparer les terres agricoles.

Considéré le sol par sa simple composition est une absurdité en agriculture ; on sait aujourd’hui que c’est avant tout la vie présente dans le sol qui va déterminer sa fertilité.
Cette étude c’est certainement de la géologie mais pas de l’agronomie biologique.

Si le sujet du plancton fossilisé du Sahara qui fertilise les terres d’Amazonie vous a intéressé, alors je vous invite à regarder ce superbe reportage “Terres sous influence”, qui offre une vision de notre planète et des différentes interactions entre l’eau, la terre et l’air :




http://paysansdalgerie.wordpress.com/2012/07/28/la-richesse-forestiere-vue-par-un-maire/
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Sam 25 Aoû - 19:59

Expédition MED
Mission accomplie!
Par : Imène Amokrane





Citation :
Composée de trois équipes de chercheurs, l’Expédition MED a accompli sa mission d’études sur « les microplastiques flottants et de la biodiversité en méditerranée » le vendredi 24 août dernier. Dans un communiqué de presse de L'éxpédition, il y est indiqué que l’équipe scientifique a parcouru les côtes françaises aux côtes italiennes et corses pour observer le milieu méditerranéen dans le but de cartographier des zones de pollution.

L’équipe s’est appuyée sur trois équipes de chercheurs, spécialistes et eco-volontaires,. Chaque équipe était composée d’une dizaine de personnes, ayant des rôles prédéfinis. Ainsi la chercheuse slovéne Andreja Palatimus, responsable du projet de recherche « microplastiques », s'était chargée de la récolte des échantillons qui devront être envoyé aux laboratoires de l’université de Bruxelles et de Berlin.

Quant à la spécialiste des méduses, Dr Ferrari, de l’observatoire océanographique de ville mer sur franche, elle avait pour tâche, selon le même communiqué, le comptage de méduses « Pelagia », des dauphins et autres cétacés durant tout le parcours de l’expédition,

Dans le journal régional français nicematin.com, il est indiqué que l'équipe de chercheurs avait des missions la nuit "nous aurons des opérations nocturnes de repérage d'essaims de méduses. Enfin, un hydrophone va nous permettre de contribuer à la localisation des cétacés pour le compte du laboratoire Toulonnais LSIS", avait assuré l'un des membre de l'équipe de l'expédition

Il est à noter que le Dr Emir Berkane, intervenant en communication de santé et environnementale, faisait partie de cette expédition, en assurant l’élaboration d’un plan de communication environnementale autour de l’expédition MED.

Par ailleurs, « un accord de principe a été donné afin d’organiser l’expédition MED-Algérie durant le second semestre 2013.Un projet co-signé par le responsable de l’expédition MED Bruno dumontet et notre jeune militant écologiste », nous a-t-on informé dans le communiqué. Cette Expédition algérienne tend à "embarquer des chercheurs de plusieurs nationalités des deux rives, autours d’une campagne qui devrait sillonner les cotes algériennes en s’appuyant sur le tissu associatif local" selon le même communiqué.

http://www.liberte-algerie.com/evenements/mission-accomplie-exp
edition-med-184178

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 21:52

Du coton pour irriguer le désert à lire jusqu'au Bout

Du coton pour irriguer le désert



Le désert se caractérise essentiellement par l’absence de pluie. Pour autant, l’air n’y est pas toujours très sec. Le problème réside dans la captation de l’humidité, de l’eau contenue dans l’air, même lorsqu’elle devient visible sous forme de brouillard ou de rosée. Comment attraper ces fines gouttelettes du matin avant que la brûlure du soleil ne les fasse disparaître de la surface du sol ?



Un chercheur français s’est passionné depuis plus de 10 ans pour la récupération de la rosée. Daniel Beysens, physicien de l’ESPCI, a créé l’association Opur qui milite pour l’installation de condenseurs de rosée dans les endroits privés de puits. Mais voici qu’une autre solution est proposée par des chercheurs de l’université de Eindhoven associés à une équipe de l’université polytechnique de Hong Kong PolyU). Ensemble, ils ont mis au point un nouveau matériau à base de… coton.

Oui du simple coton. Comme nous l’appelons souvent y prêter attention, du coton hydrophile… C’est à dire qui aime l’eau. Et qui l’absorbe. Installé dans un milieu désertique, il peut donc se gorger de l’eau capturée dans l’atmosphère, dans la brume, la rosée. Très bien. Mais deux problèmes se posent alors : quelle quantité d’eau une certaine masse de coton peut-elle absorber ? Et comment récupérer cette eau prisonnière des fibres de la ouate ?


_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 21:55

suite

Ce sont les réponses à ces deux questions que les chercheurs s’apprêtent à publier dans la revue Advanced Material de février 2013. En fait, avec leurs collègues de Hong Kong, ils ont créé un nouveau matériau aux propriétés remarquables. Pour cela, ils ont imprégné les fibres de coton avec un polymère, le PNIPPAAm, qui n’est autre que du Poly(N-isopropylacrylamide). Il s’agit d’un hydrogel (un gel qui aime l’eau) dont la caractéristique est de changer de phase à la température très précise de 34°C. Cette modification physique engendre un comportement radicalement inversé. Hydrophile en dessous de 34°C, le NIPPAAm devient hydrophobe au dessus.



Lorsque le polymère imprègne les fibres de coton, les photos ci-dessus montrent la modification spectaculaire de la structure du matériau résultant. A gauche, toutes alvéoles ouvertes il peut absorber de l’eau. A droite, plus de place pour le liquide. L’association avec le polymère transforme complètement le comportement du coton mais aussi sa capacité d’absorption. Cette dernière passe de 18% de son poids en eau, à l’état pur, à 340% lorsqu’il est imprégné. Autrement dit, 1 kg de coton non traité peut contenir 180 grammes d’eau (0,18 l). Il en contient, après traitement, 3,4 kg, soit 3,4 litres…



Nous voici donc en présence d’une véritable pompe à vapeur d’eau. D’autant que le processus est réversible. Lorsque la température redescend en dessous de 34°C, le coton-polymère redevient hydrophile. Le processus, presque magique tant il est adapté aux usages possibles, ouvre de vastes perspectives. En particulier pour l’agriculture. Imaginez des rigoles d’irrigation dont les bords seraient tapissés de ce coton-polymère.

Arrosage automatique

La nuit, dans le désert encore plus qu’ailleurs, la température chute brutalement. Elle descend largement en dessous de 34°C et met le matériau en position hydrophile. Au matin, moment le plus humide, les bordures blanches se gorgent de l’eau captée dans l’atmosphère. Lorsque le soleil monte et que la température dépasse 34°C, l’eau capturée est relâchée dans la rigole… Mais rien ne l’empêche, alors de s’évaporer, remarquerez-vous ! Exact… Au lieu d’une irrigation par des rigoles d’eau courante, mieux vaudrait sans doute placer le matériau au plus près des plantes cultivées.



La beauté du système réside également dans son fonctionnement automatique. Pas de travail mécanique à effectuer pour le faire fonctionner. Pas de source d’énergie à installer, comme avec les pompes d’irrigation…. Le procédé n’utilise que ce qui est présent dans la nature : le soleil et l’humidité de l’air. Difficile de faire plus écologique. Sauf si la production du polymère se révélait très polluante ou coûteuse. Ce que les chercheurs ne précisent pas, à ce stade.

Vêtements de sport

La température de transition de phase de 34°C, qu’il est peut-être possible d’ajuster, peut aussi donner des idées aux fabricants de vêtements de sport. Déjà, le coton tout seul peut servir au refroidissement du corps. Il suffit de le mouiller pour profiter du froid (chaleur latente de vaporisation) engendré par l’évaporation de l’eau. Avec ce nouveau matériau, l’eau resterait prisonnière du tissu jusqu’à… ce que la température du corps le chauffe à 34°C. C’est alors seulement qu’il relâcherait sa cargaison d’eau réfrigérante. Au moment où l’athlète serait en plein effort…

Michel Alberganti

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 21:59

oh mais c'est cool sa Smile tu croie kan pourrait le faire?? mais sa nous servira a quoi ???

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 22:16






A repoussé le Désert Wink

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 22:40

ohh intéressant surtout que chez nous le désert avance vite :p

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 22:45






j'espère que certain scientifique vont regardé l'info affraid

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 25 Jan - 22:57

j'espére aussi..mais tu sais les notre...

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Sam 24 Aoû - 10:58


De l'ozone pour dépolluer les eaux







Citation :
Un polluant – l'ozone – peut se transformer en très efficace agent de dépollution. C'est la voie explorée par l'Institut polytechnique LaSalle-Beauvais (Oise) et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Elle pourrait déboucher sur un procédé innovant de décontamination de nappes phréatiques et de sols.
Le pouvoir désinfectant de l'ozone est connu et exploité de longue date, notamment dans le traitement des eaux usées. Ce gaz est en effet un très puissant oxydant. C'est du reste ce qui – à la différence de l'ozone de la stratosphère qui protège la Terre des rayons ultraviolets du Soleil – en fait, dans les basses couches de l'atmosphère, un élément très toxique, à l'origine des alertes estivales aux "pics d'ozone". En conditions contrôlées, ce potentiel d'oxydation peut au contraire devenir salutaire, en servant à dégrader et à rendreinertes de multiples substances nocives pour l'environnement.
COCKTAILS DE POLLUANTS
Mené pendant trois ans par les deux partenaires, qui en ont financé à égalité le coût (600 000 euros), le programme de recherche OPOPOP (optimisations des paramètres d'ozonation en phase liquide pour des polluants multiples de sites pollués) s'achèvera mi-septembre. Avec des résultats "très prometteurs", assureOlivier Pourret, enseignant-chercheur en géochimie à LaSalle-Beauvais et responsable du projet. La technique mise au point, indique-t-il, permet de dégrader en quelques minutes des polluants habituellement difficiles à traiter". Mais aussi d'éliminer simultanément des cocktails de polluants, comme on en trouve dans les milieux naturels où les contaminations sont souvent multiples.
Les chercheurs ont construit, à Beauvais, un prototype expérimental d'ozonation, en forme de colonne de sept mètres de haut, permettant de traiter 400 litres d'effluents en une dizaine de minutes, par réaction chimique avec de l'ozone injecté en circuit fermé. Le gaz, de formule chimique O3, est produit sur place àpartir de l'oxygène (O2) de l'air. Des essais ont d'abord été réalisés sur différents polluants, seuls ou mélangés, tels que le benzène, le phénol, le cyanure ou le trichloréthylène. "Le système a été optimisé pour traiter simulaténement jusqu'à 25 molécules différentes", précise Olivier Pourret.
15 000 M3 DE DÉCHETS INDUSTRIELS
La méthode a ensuite été appliquée à des effluents réels, provenant des dépôts liquides (les lixiviats) d'une décharge de l'Oise : une ancienne carrière de calcaire de 4 hectares, abandonnée après la seconde guerre mondiale et devenue dans les années 1960 un  gigantesque dépotoir. Plus de 15 000 m3 de déchets industriels divers y ont été déversés, qui ont durablement souillé le sol et la nappe phréatique, gorgés de plus d'une centaine de substances polluantes.
Le terrain fait partie des quelque 180 sites "orphelins", ou "à responsables défaillants" – leur exploitant ou propriétaire n'étant pas identifié, étant insolvable ou refusant de faire face à ses obligations – dont l'Ademe a la responsabilité en France. Le plus souvent, il s'agit de sites industriels ou miniers désaffectés, chargés en produits toxiques. Dans le cas présent, l'établissement public a engagé 8 millions d'euros pour sécuriser et drainer la décharge, sur laquelle il exerce toujours une surveillance. Un champ d'expérimentation idéal, donc, pourtester l'ozonation. Ce que les chercheurs ont fait en prélevant des échantillons d'eau polluée et en les traitant dans l'installation pilote de l'Institut polytechnique.
UNE UNITÉ MOBILE
"Nous avons réussi, en trois ans, à maitriser le procédé industriel", indique Roland Marion, qui dirige les recherches sur la dépollution des eaux souterraines à l'Ademe. "La dépollution par l'ozone devient possible en termes techniques et économiques", ajoute Olivier Pourret.
La prochaine étape devrait être la mise au point d'une unité d'ozonation mobile, transportable sur un site pollué. Ce qui nécessitera de disposer, sur place, d'une capacité de production et de stockage d'ozone. Dans la foulée, les chercheurs envisagent ensuite d'élargir la technique au traitement non plus seulement des eaux, mais des sols contaminés.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/23/de-l-ozone-pour-depolluer-les-eaux_3465277_3244.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Mer 25 Déc - 11:49


Le pôle Nord migre vers le Groenland à cause du changement climatique   affraid  affraid 


Le pôle Nord géographique change régulièrement de position, il suit un cycle oscillatoire naturel. Toutefois, depuis 2005, son déplacement est modifié par la fonte drastique de la calotte polaire. Le changement climatique influencerait pour 90 % son décalage actuel…


Toute la vie sur Terre pourrais être bouleversé ... scratch 





La répartition de la masse autour de l’axe de rotation de la Terre est modifiée par la fonte des glaces. La position des pôles géographiques en est affectée. Par exemple, le pôle Nord se dirige 
La répartition de la masse autour de l’axe de rotation de la Terre est modifiée par la fonte des glaces. La position des pôles géographiques en est affectée. Par exemple, le pôle Nord se dirige actuellement vers le Groenland.


Citation :
Les pôles Nord et Sud changent de position. Les deux pôles géographiques de la planète définissent les extrémités de son axe de rotation. Leur position varie en fonction de la répartition de la masse autour de cet axe. Il existe deux cycles d’oscillation déjà bien connus, le cycle de Chandler d’une période de 14 mois, et le cycle annuel. Ce dernier caractérise la variabilité saisonnière, qui est directement liée à la répartition des précipitations neigeuses et liquides ainsi qu'au taux d’humidité.

Le déplacement des pôles est prévisible. Grâce aux mesures GPS on peut actuellement le déterminer avec une précision de l’ordre du millimètre. Entre 1982 et 2005, le pôle Nord a dérivé vers le sud, en direction du nord du Labrador (Canada) avec une vitesse de 6 cm par an. Mais en 2005, la direction du pôle a complètement changé. Il a fait cap vers le Groenland et son déplacement s’est accéléré. « Il y a eu un grand changement », commentait le géophysicien Jianli Chen.







La position du pôle Nord varie au cours du temps. Au 16 mai 2013, sa position en milliseconde d’arc (mas) est x = 92,02 y = 404,77. Les secondes d’arc permettent de mesurer de très petits angles. Ainsi, 1 seconde d'arc équivaut à 1/3.600 degré. ©️ Observatoire de Paris



Citation :
Des chercheurs de l’université du Texas à Austin ont récemment mis en évidence qu’une fois de plus, le changement climatique était impliqué. Les scientifiques rapportent que l’accélération de fonte du Groenland, et de façon moins importante mais non négligeable la fonte sur tout le globe, avait influencé de quelques centimètres chaque année la migration du pôle Nord géographique. L’étude, publiée dans les Geophysical Research Lettersprouve que depuis 2005, le retrait de la calotte arctique était responsable pour 90 % du changement de direction du pôle géographique.
Le pôle Nord migre vers le Groenland car il perd de la masse
Si l’on s’en tient aux cycles naturels de variabilité des pôles, les changements sont circulaires, les pôles oscillant régulièrement dans le temps. Or, la perte de masse liée à la fonte des glaces a modifié l’orientation de l’axe de rotation. En effet, si de la masse est perdue d’un côté d’une sphère en rotation, alors l’axe de rotation va s’orienter directement vers la position de cette perte.
Pour déterminer l’influence des glaces sur la rotation de la Terre, l’équipe scientifique s’est servie des données du projet Grace. Les deux satellites de Grace mesurent les changements de gravitésur tout le globe. Ces données peuvent donc être utilisées pour pister les changements de masse liés à la fonte des glaces, ou à l’évaporation de l’eau. À partir des données gravimétriques de Grace et de modèles climatiques, l’équipe a été en mesure d’identifier précisément l’influence du forçage du retrait des glaces sur la rotation de la Terre.
Les deux satellites de Grace laisseront place à Grace II en 2020. Lors de la transition entre les deux projets, il risque d’y avoir des problèmes dans l’acquisition des données. Dans la mesure où l’on est actuellement capable de mesurer très précisément la position des pôles, ces données pourront être utilisées pour quantifier la fonte des calottes polaires. D’un point de vue plus général, la position des pôles géographiques est un bon indicateur du climat.



http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/climatologie-pole-nord-migre-vers-groenland-cause-changement-climatique-46494/

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Mer 25 Déc - 12:14


Les étapes des inversions magnétiques se précisent


Les inversions magnétiques de la Terre se sont produites de multiples fois depuis des centaines de millions d’années. Mais jusqu’à aujourd’hui, on ne savait pas très bien ce qui se passait à chaque changement de polarité de la Planète. Selon un groupe de géophysiciens français et américains, ces inversions se produisent en trois étapes et en quelques milliers d’années seulement.





Trajectoires du pôle observées dans les enregistrements volcaniques les plus détaillés. Les données proviennent de séquences de coulées de lave superposées. En orange, représentation du noyau avec son enveloppe liquide où se génère le champ magnétique et la graine solide.
La publication dans le journal Nature d’un groupe de géophysiciens (de l’Institut de physique du globe de Paris et de l’université d'Hawaï) étudiant le paléomagnétisme de la Terre aurait surement intéressé Haroun Tazieff et Maurice et Katia Krafft s’ils étaient encore parmi nous. Elle concerne les inversions du champ magnétique de la Terre découvertes pour la première fois dans une couche d’argile en Auvergne en 1905. Ces inversions allaient se révéler cruciales pour convaincre dans les années 1960 la communauté des chercheurs en géosciences de l’exactitude de la théorie de la dérive des continents publiée en 1912 par Alfred Wegener

La suite :  study  http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-etapes-inversions-magnetiques-precisent-41702/

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Mer 25 Déc - 13:27

A lire pour les passionné  Cool 
 
• Les trous dans la couche d’ozone. 
• L’inversion des pôles. 
• Le déplacement des pôles magnétiques. 
• La baisse d’intensité du magnétisme terrestre. 
• La résonance de Schumann. 
• L’activité du soleil. 
• L’accélération du temps. 
• Les plaques tectoniques, les cyclones, les éruptions et les tempêtes. 
• Les météorites.

http://www.mayanmajix.com/dr._luc_bodin.pdf

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   Ven 27 Déc - 0:21


Un avion crée un vortex en atterrissant dans le brouillard 
 

A voir : Very Happy 


http://www.koreus.com/video/avion-atterrissage-brouillard-vortex.html  study

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agronomie [Sciences de la Vie et de la Terre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Actualités & Géopolitique :: Sciences & Techniques-
Sauter vers: