A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 Crise dans la péninsule Coréenne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

va t on verre une nouvelle guerre la bas
oui
58%
 58% [ 7 ]
non
42%
 42% [ 5 ]
Total des votes : 12
 

AuteurMessage
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13547
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Jeu 11 Avr - 5:04

a lire vraiment
Il y a une logique dans l'escalade des mots en Corée du Nord
La rhétorique belliqueuse qui tend à l’escalade entre Pyongyang, Séoul et Washington nous mène-t-elle lentement vers la guerre?


Citation :
De prime abord, les tensions avec la Corée du Nord peuvent faire penser à celles qui agitaient l’Europe en 1914: une nation dérape; une autre lui répond en la menaçant d’une réaction musclée; et puis de fil en aiguille, la Première Guerre mondiale éclate. Mais à y regarder de plus près, la situation n’apparaît pas aussi désespérée, même si les raisons d’inquiétude sont nombreuses.

Bref résumé des épisodes précédents: au cours des semaines qui viennent de s’écouler, les forces américaines et sud-coréennes ont effectué leurs manœuvres militaires annuelles communes. Le dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-un, a réagi vivement par des diatribes belliqueuses, menaçant de transformer la région (et particulièrement Séoul) en une «Mer de feu» à la moindre provocation du camp d’en face. Jusqu’ici, tout va bien.


publicité
Mais voilà que la présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye, annonce que si Kim venait à entreprendre la moindre action agressive, elle répondrait par l’emploi de la force, sans se fixer de limites. Kim se met à crier encore plus fort. Le président Obama demande alors à deux bombardiers B-2 américains de survoler la Corée du Sud et d’y effectuer des largages de bombes inertes, à des fins d’exercice. Il accélère également le déploiement de systèmes de défense anti-missile sur l’île de Guam, et envoie deux destroyers pourvus de missiles guidés croiser à proximité des côtes de la Corée du Nord. Kim gesticule davantage encore afin d’assurer tout le monde qu’une guerre nucléaire ne lui fait pas peur.



La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que les gesticulations de Kim sont très probablement à destination de son propre peuple, et qu’il agite ainsi la menace d’une guerre pour justifier leur oppression et leur pauvreté continuelles. Les moulinets d’Obama sont destinés, dans une large mesure, à l’allié sud-coréen –afin de l’assurer que les Etats-Unis va les soutenir et entreprendra des actions si le Nord venait à se montrer trop agressif.

Mais cette bonne nouvelle à un revers plus inquiétant: les messages sont parfois mal interprétés; les paris sont parfois pris à partir de calculs erronés, tout particulièrement quand les antagonistes ne se parlent pas entre eux (et Kim vient, très récemment, de couper la ligne téléphonique directe qui reliait la Corée du Nord à celle du Sud). L’histoire regorge hélas de guerres dont aucun des protagonistes ne voulait. Voilà ce qui inquiète de nombreux responsables politiques et analystes qui suivent de près ce qui se déroule dans la péninsule coréenne.

Ces derniers années, les forces des deux Corées se sont affrontées le long de la Zone démilitarisée (la frontière) ainsi qu’autour d’une frontière maritime contestée appelé la Ligne de Limite Nord, en Mer Jaune. Lors du dernier épisode en date, en novembre 2010, un navire sud-coréen a été ainsi coulé, provoquant la mort de 46 de ses marins. Le gouvernement sud-coréen de l’époque avait alors décidé de ne pas répliquer. Telle ne sera sans doute pas l’attitude du gouvernement actuel – et pour de bonnes raisons.

Tout commence par une escarmouche, le scénario de l'escalade
Mais certains craignent que la réplique de la présidente Park soit disproportionnée. Cela pourrait pousser Kim à répliquer à son tour encore plus fort, ne serait-ce que pour montrer à la caste des militaires nord-coréens qu’il n’est pas une mauviette. Or Park pourrait bien continuer le bras de fer. Et il y a plus grave. Selon Daniel Sneider, directeur adjoint du Stanford Shorenstein Asia Pacific Research Center, si la Corée du Sud décide l’emploi de la force aérienne, le Commandement des Forces Combinées –le nom des autorités militaires conjointes américaines et sud-coréennes– se verra automatiquement impliqué ; c’est ce que stipule le traité américano-sud-coréen. En d’autres termes, les Etats-Unis se retrouveraient impliqués dans une nouvelle guerre de Corée.

C’est ce scénario de l’escalade –bien plus que celui d’une éventuelle frappe de missile nord-coréens contre, par exemple, la flotte américaine stationnée à Guam– qui inquiète plus que de coutume de nombreux analystes et responsables politiques.

Le président Obama a bombé le torse –en envoyant deux bombardiers américains B-2 dans le ciel de Corée et des systèmes de défense anti-missiles pour protéger les troupes américaines stationnées à Guam (cette île de l’archipel des Mariannes, située à 4.000 kilomètres de Pyongyang est sous le contrôle des Américains depuis 1898, NdT)— afin de signifier aux dirigeants de Corée du Nord que l’on ne plaisante pas avec les armées nucléaires et que s’ils s’avisaient d’une action de ce genre, les Etats-Unis seraient en mesure de leur infliger des dommages dévastateurs sans même lever le petit doigt.

Mais Obama envoie également, et peut-être surtout, aux dirigeants de Corée du Sud (et implicitement du Japon) le message que les Etats-Unis sont prêts à honorer leurs engagements et qu’il est donc inutile qu’ils se lancent dans une escalade du conflit (ou qu’ils commencent à fabriquer des bombes atomiques, comme le réclament certains à Séoul). Le message est clair: Nous sommes prêts à faire le boulot, tant en matière de dissuasion nucléaire et, si nécessaire, de réplique militaire.

Kim Jong-Un est-il un acteur rationnel?
Existe-t-il un danger que Kim Jong-Un considère le prochain survol de la Corée par des bombardiers B-2 ou B-52 comme le premier stade d’une attaque véritable et effectue des frappes préventives de sa propre initiative? Peut-être bien, ce qui explique pourquoi la Maison-Blanche est actuellement en train de jouer un peu plus piano son habituelle partition de démonstration de force, selon le Wall Street Journal. Tant qu’Obama ne se montrera pas exagérément provocateur, il est peu probable que la Corée du Nord choisisse la voie de la confrontation.

Dans ce jeu d’équilibre, au sein duquel les armes nucléaires sont une part essentielle de l’équation, un responsable national quel qu’il soit ne prendra très probablement pas le risque de lancer la première attaque, à moins qu’il ne considère qu’il possède les moyens d’infliger à l’ennemi un coup fatal –ou qu’il dispose d’assez d’armes pour le dissuader de répliquer (l’idée étant la suivante: Oui, je viens de te cogner, mais si tu réponds, je vais te cogner encore plus fort.) les Nord-Coréens n’ont pas assez d’armes pour mettre à genoux qui que ce soit –et il ne leur en resterait clairement pas assez pour lancer une seconde vague de frappes après la première.

Telle serait, en tous cas, la logique d’un acteur rationnel des relations internationales. Et le problème, c’est que nous ne savons pas vraiment si Kim Jong-un en est un. Kurt Campbell, jusqu’à très récemment sous-secrétaire d’Etat pour l’Extrême-Orient a fait remarquer, dans une interview accordée au blog Washington Wire du Wall Street Journal qu’à de nombreuses reprises au cours des dernières années, la Corée du Nord a proféré des menaces parfois proprement démentielles, mais en faisant machine arrière juste avant que l’escalade verbale ne se transforme en conflit armé. La question est donc de savoir si Kim-Jong-Un est aussi malin ou calculateur que ses prédécesseurs, Kim Jong-il (son père) et Kim Il-sung (son grand-père). Personne ne le sait –ce qui constitue une nouvelle raison de s’inquiéter.

Les deux précédents Kim étaient des acteurs rationnels au moins pour ce qui concerne les tactiques et stratégies de survie. Eux qui considéraient leur nation comme «une crevette dans un banc de baleine» ont tiré leur épingle du jeu en battant régulièrement le rappel, en tempêtant de ci de là et en montant leurs voisins les uns contre les autres. Mais leur folie, si l’on peut dire, était méthodique; ils avaient conçu un petit jeu avec ses propres règles et s’il était possible de les comprendre –ce qui était le cas du sommet de l’Etat sous les administration Bush senior et Clinton– il était possible d’éviter la guerre et même de vivre en paix.

Des manœuvres américano-sud-coréennes
Mais Kim Jong-un, qui n’a pas encore trente ans et qui est manifestement très inexpérimenté, ne suit pas les règles de la famille; personne ne peut dire à quel jeu il joue et il est donc bien difficile de jouer avec lui, d’autant qu’il est presque impossible de comprendre quelle est sa vision de l’échiquier.

L’autre point central de la question est que Kim Jong-un se trouve à la tête d’un régime qui a lancé quelques missiles et effectué des tests d’armes atomiques. Il se sent peut-être plus puissant que ses aînés –et sera peut-être moins enclin aux reculades. Mais dans le même temps, la Corée du Nord qu’il dirige et qui demeure la société la plus fermée du monde l’est tout de même un peu moins qu’auparavant: les marchés expérimentaux et les coentreprises avec la Corée du Sud, sans parler du flux de marchandises à travers la frontière chinoise ont permis à certains habitants de Corée du Nord de saisir quelques bribes du monde extérieur; un nombre croissant d’entre eux réalise que leur situation est bien moins enviable que celle des habitants du reste du globe et qu’ils ne sont pas condamnés à un tel mode de vie.

Cette combinaison –un armement plus puissant et une autorité possiblement en déclin– peut pousser certains tyrans retors (et le jeune Kim n’est sans doute pas si retors que cela) à prendre des mesures extrêmes. Cela aurait au moins le mérite d’expliquer la raison pour laquelle Kim ne semble pas désarmer dans ses menaces, car agiter la menace d’une attaque étrangère est un excellent moyen de s’assurer de la docilité d’une population remuante.

Il se pourrait bien que la tension retombe d’elle-même. Les manœuvres conjointes américano-sud-coréennes seront terminées à la fin du mois d’avril. On peut imaginer que Kim Jong-un délivrera alors un long discours dans lequel il s’attribuera, devant son peuple, le mérite d’avoir empêché les impérialistes américains et leurs marionnettes d’attaquer la patrie, ce qu’ils auraient certainement fait —maintiendra-t-il— si le peuple de Corée du Nord n’avait pas fait montre de sa courageuse détermination, un peuple qui doit demeurer vigilant (c’est à dire continuer de vivre sous la botte de l’oppression et dans la plus insigne misère) au cas où les chacals se montraient à nouveau menaçants.

Dans l’intervalle, le mieux qu’Obama puisse faire est de garder la même ligne –faire calmement la démonstration de la puissance militaire américaine, calmer les ardeurs de la Corée du Sud– et, autant que possible, ignorer le nabot de Pyongyang. Comme son père et son grand-père, ce que veut avant tout le jeune Kim, c’est que les grandes puissances le traitent comme leur égal. Si son père et son grand-père avaient, pour y parvenir, de curieuses façons de s’y prendre, les siennes sont manifestement plus psychotiques et le plus clair message qu’Obama et le reste du monde doivent lui adresser, c’est que de telles méthodes ne lui permettront pas d’obtenir ce qu’il souhaite.

Fred Kaplan

Traduit par Antoine Bourguilleau
http://www.slate.fr/story/70639/kim-jong-coree

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13547
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Jeu 11 Avr - 5:24


_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Jeu 11 Avr - 15:14

yak a écrit:
a lire vraiment
Il y a une logique dans l'escalade des mots en Corée du Nord
La rhétorique belliqueuse qui tend à l’escalade entre Pyongyang, Séoul et Washington nous mène-t-elle lentement vers la guerre?


Citation :
De prime abord, les tensions avec la Corée du Nord peuvent faire penser à celles qui agitaient l’Europe en 1914: une nation dérape; une autre lui répond en la menaçant d’une réaction musclée; et puis de fil en aiguille, la Première Guerre mondiale éclate. Mais à y regarder de plus près, la situation n’apparaît pas aussi désespérée, même si les raisons d’inquiétude sont nombreuses.

Bref résumé des épisodes précédents: au cours des semaines qui viennent de s’écouler, les forces américaines et sud-coréennes ont effectué leurs manœuvres militaires annuelles communes. Le dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-un, a réagi vivement par des diatribes belliqueuses, menaçant de transformer la région (et particulièrement Séoul) en une «Mer de feu» à la moindre provocation du camp d’en face. Jusqu’ici, tout va bien.


publicité
Mais voilà que la présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye, annonce que si Kim venait à entreprendre la moindre action agressive, elle répondrait par l’emploi de la force, sans se fixer de limites. Kim se met à crier encore plus fort. Le président Obama demande alors à deux bombardiers B-2 américains de survoler la Corée du Sud et d’y effectuer des largages de bombes inertes, à des fins d’exercice. Il accélère également le déploiement de systèmes de défense anti-missile sur l’île de Guam, et envoie deux destroyers pourvus de missiles guidés croiser à proximité des côtes de la Corée du Nord. Kim gesticule davantage encore afin d’assurer tout le monde qu’une guerre nucléaire ne lui fait pas peur.



La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que les gesticulations de Kim sont très probablement à destination de son propre peuple, et qu’il agite ainsi la menace d’une guerre pour justifier leur oppression et leur pauvreté continuelles. Les moulinets d’Obama sont destinés, dans une large mesure, à l’allié sud-coréen –afin de l’assurer que les Etats-Unis va les soutenir et entreprendra des actions si le Nord venait à se montrer trop agressif.

Mais cette bonne nouvelle à un revers plus inquiétant: les messages sont parfois mal interprétés; les paris sont parfois pris à partir de calculs erronés, tout particulièrement quand les antagonistes ne se parlent pas entre eux (et Kim vient, très récemment, de couper la ligne téléphonique directe qui reliait la Corée du Nord à celle du Sud). L’histoire regorge hélas de guerres dont aucun des protagonistes ne voulait. Voilà ce qui inquiète de nombreux responsables politiques et analystes qui suivent de près ce qui se déroule dans la péninsule coréenne.

Ces derniers années, les forces des deux Corées se sont affrontées le long de la Zone démilitarisée (la frontière) ainsi qu’autour d’une frontière maritime contestée appelé la Ligne de Limite Nord, en Mer Jaune. Lors du dernier épisode en date, en novembre 2010, un navire sud-coréen a été ainsi coulé, provoquant la mort de 46 de ses marins. Le gouvernement sud-coréen de l’époque avait alors décidé de ne pas répliquer. Telle ne sera sans doute pas l’attitude du gouvernement actuel – et pour de bonnes raisons.

Tout commence par une escarmouche, le scénario de l'escalade
Mais certains craignent que la réplique de la présidente Park soit disproportionnée. Cela pourrait pousser Kim à répliquer à son tour encore plus fort, ne serait-ce que pour montrer à la caste des militaires nord-coréens qu’il n’est pas une mauviette. Or Park pourrait bien continuer le bras de fer. Et il y a plus grave. Selon Daniel Sneider, directeur adjoint du Stanford Shorenstein Asia Pacific Research Center, si la Corée du Sud décide l’emploi de la force aérienne, le Commandement des Forces Combinées –le nom des autorités militaires conjointes américaines et sud-coréennes– se verra automatiquement impliqué ; c’est ce que stipule le traité américano-sud-coréen. En d’autres termes, les Etats-Unis se retrouveraient impliqués dans une nouvelle guerre de Corée.

C’est ce scénario de l’escalade –bien plus que celui d’une éventuelle frappe de missile nord-coréens contre, par exemple, la flotte américaine stationnée à Guam– qui inquiète plus que de coutume de nombreux analystes et responsables politiques.

Le président Obama a bombé le torse –en envoyant deux bombardiers américains B-2 dans le ciel de Corée et des systèmes de défense anti-missiles pour protéger les troupes américaines stationnées à Guam (cette île de l’archipel des Mariannes, située à 4.000 kilomètres de Pyongyang est sous le contrôle des Américains depuis 1898, NdT)— afin de signifier aux dirigeants de Corée du Nord que l’on ne plaisante pas avec les armées nucléaires et que s’ils s’avisaient d’une action de ce genre, les Etats-Unis seraient en mesure de leur infliger des dommages dévastateurs sans même lever le petit doigt.

Mais Obama envoie également, et peut-être surtout, aux dirigeants de Corée du Sud (et implicitement du Japon) le message que les Etats-Unis sont prêts à honorer leurs engagements et qu’il est donc inutile qu’ils se lancent dans une escalade du conflit (ou qu’ils commencent à fabriquer des bombes atomiques, comme le réclament certains à Séoul). Le message est clair: Nous sommes prêts à faire le boulot, tant en matière de dissuasion nucléaire et, si nécessaire, de réplique militaire.

Kim Jong-Un est-il un acteur rationnel?
Existe-t-il un danger que Kim Jong-Un considère le prochain survol de la Corée par des bombardiers B-2 ou B-52 comme le premier stade d’une attaque véritable et effectue des frappes préventives de sa propre initiative? Peut-être bien, ce qui explique pourquoi la Maison-Blanche est actuellement en train de jouer un peu plus piano son habituelle partition de démonstration de force, selon le Wall Street Journal. Tant qu’Obama ne se montrera pas exagérément provocateur, il est peu probable que la Corée du Nord choisisse la voie de la confrontation.

Dans ce jeu d’équilibre, au sein duquel les armes nucléaires sont une part essentielle de l’équation, un responsable national quel qu’il soit ne prendra très probablement pas le risque de lancer la première attaque, à moins qu’il ne considère qu’il possède les moyens d’infliger à l’ennemi un coup fatal –ou qu’il dispose d’assez d’armes pour le dissuader de répliquer (l’idée étant la suivante: Oui, je viens de te cogner, mais si tu réponds, je vais te cogner encore plus fort.) les Nord-Coréens n’ont pas assez d’armes pour mettre à genoux qui que ce soit –et il ne leur en resterait clairement pas assez pour lancer une seconde vague de frappes après la première.

Telle serait, en tous cas, la logique d’un acteur rationnel des relations internationales. Et le problème, c’est que nous ne savons pas vraiment si Kim Jong-un en est un. Kurt Campbell, jusqu’à très récemment sous-secrétaire d’Etat pour l’Extrême-Orient a fait remarquer, dans une interview accordée au blog Washington Wire du Wall Street Journal qu’à de nombreuses reprises au cours des dernières années, la Corée du Nord a proféré des menaces parfois proprement démentielles, mais en faisant machine arrière juste avant que l’escalade verbale ne se transforme en conflit armé. La question est donc de savoir si Kim-Jong-Un est aussi malin ou calculateur que ses prédécesseurs, Kim Jong-il (son père) et Kim Il-sung (son grand-père). Personne ne le sait –ce qui constitue une nouvelle raison de s’inquiéter.

Les deux précédents Kim étaient des acteurs rationnels au moins pour ce qui concerne les tactiques et stratégies de survie. Eux qui considéraient leur nation comme «une crevette dans un banc de baleine» ont tiré leur épingle du jeu en battant régulièrement le rappel, en tempêtant de ci de là et en montant leurs voisins les uns contre les autres. Mais leur folie, si l’on peut dire, était méthodique; ils avaient conçu un petit jeu avec ses propres règles et s’il était possible de les comprendre –ce qui était le cas du sommet de l’Etat sous les administration Bush senior et Clinton– il était possible d’éviter la guerre et même de vivre en paix.

Des manœuvres américano-sud-coréennes
Mais Kim Jong-un, qui n’a pas encore trente ans et qui est manifestement très inexpérimenté, ne suit pas les règles de la famille; personne ne peut dire à quel jeu il joue et il est donc bien difficile de jouer avec lui, d’autant qu’il est presque impossible de comprendre quelle est sa vision de l’échiquier.

L’autre point central de la question est que Kim Jong-un se trouve à la tête d’un régime qui a lancé quelques missiles et effectué des tests d’armes atomiques. Il se sent peut-être plus puissant que ses aînés –et sera peut-être moins enclin aux reculades. Mais dans le même temps, la Corée du Nord qu’il dirige et qui demeure la société la plus fermée du monde l’est tout de même un peu moins qu’auparavant: les marchés expérimentaux et les coentreprises avec la Corée du Sud, sans parler du flux de marchandises à travers la frontière chinoise ont permis à certains habitants de Corée du Nord de saisir quelques bribes du monde extérieur; un nombre croissant d’entre eux réalise que leur situation est bien moins enviable que celle des habitants du reste du globe et qu’ils ne sont pas condamnés à un tel mode de vie.

Cette combinaison –un armement plus puissant et une autorité possiblement en déclin– peut pousser certains tyrans retors (et le jeune Kim n’est sans doute pas si retors que cela) à prendre des mesures extrêmes. Cela aurait au moins le mérite d’expliquer la raison pour laquelle Kim ne semble pas désarmer dans ses menaces, car agiter la menace d’une attaque étrangère est un excellent moyen de s’assurer de la docilité d’une population remuante.

Il se pourrait bien que la tension retombe d’elle-même. Les manœuvres conjointes américano-sud-coréennes seront terminées à la fin du mois d’avril. On peut imaginer que Kim Jong-un délivrera alors un long discours dans lequel il s’attribuera, devant son peuple, le mérite d’avoir empêché les impérialistes américains et leurs marionnettes d’attaquer la patrie, ce qu’ils auraient certainement fait —maintiendra-t-il— si le peuple de Corée du Nord n’avait pas fait montre de sa courageuse détermination, un peuple qui doit demeurer vigilant (c’est à dire continuer de vivre sous la botte de l’oppression et dans la plus insigne misère) au cas où les chacals se montraient à nouveau menaçants.

Dans l’intervalle, le mieux qu’Obama puisse faire est de garder la même ligne –faire calmement la démonstration de la puissance militaire américaine, calmer les ardeurs de la Corée du Sud– et, autant que possible, ignorer le nabot de Pyongyang. Comme son père et son grand-père, ce que veut avant tout le jeune Kim, c’est que les grandes puissances le traitent comme leur égal. Si son père et son grand-père avaient, pour y parvenir, de curieuses façons de s’y prendre, les siennes sont manifestement plus psychotiques et le plus clair message qu’Obama et le reste du monde doivent lui adresser, c’est que de telles méthodes ne lui permettront pas d’obtenir ce qu’il souhaite.

Fred Kaplan

Traduit par Antoine Bourguilleau
http://www.slate.fr/story/70639/kim-jong-coree

Oui, effectivement, je ne pense pas non plus qu'un réel conflit éclate...

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Sam 13 Avr - 12:26

Corée du Nord: "L'heure est critique", dit Kerry à Pékin





Citation :
"L'heure est critique": le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé samedi à Pékin pour tenter de convaincre les autorités chinoises de hausser le ton sans délai avec la Corée du Nord et d'oeuvrer au difficile dégel entre Séoul et Pyongyang.
Après une étape à Séoul où il a réaffirmé le plein soutien de Washington à son allié sud-coréen, John Kerry s'est entretenu dans la capitale chinoise avec le ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le président Xi Jinping.
"Il y a manifestement d'énormes défis à venir, et je me réjouis d'avoir cette conversation avec vous aujourd'hui, a-t-il déclaré à Wang, lequel a convenu que leur entretien survenait à un "moment critique" de la crise.
"L'heure est critique", a également estimé John Kerry en étant reçu par le président Xi.
"Monsieur le président, l'heure est assurément critique avec des défis très difficiles à surmonter, dont les problèmes dans la péninsule coréenne", a dit M. Kerry en citant aussi l'Iran et son armement nucléaire, la Syrie et le Moyen-Orient.
Les Etats-Unis et la Corée du Sud, mais aussi le Japon directement menacé vendredi par Pyongyang d'une frappe nucléaire, cherchent à dissuader la Corée du Nord de procéder à un tir d'essai d'un ou de plusieurs missiles de courte et moyenne portée susceptible d'embraser la péninsule coréenne.
Depuis un an, Pyongyang a effectué deux tirs de fusée (dont un réussi en décembre) considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, et un essai nucléaire (le 12 février dernier) qui lui a valu un nouveau train de sanctions à l'ONU.
Engagé dans une escalade que rien n'a pu enrayer jusqu'à présent, ignorant les mises en garde de son voisin chinois, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 4.000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et même l'île américaine de Guam.
L'éventuel tir de missile pourrait survenir autour du 15 avril, jour anniversaire de la naissance du fondateur du pays, Kim Il-Sung, estiment les experts.
Or la Chine, seul allié de poids et soutien économique de la Corée du Nord, peut et doit user de son influence pour lui tordre le bras avant qu'elle commette l'irréparable, estiment les Etats-Unis.
"La Chine a un énorme potentiel pour faire la différence à ce sujet et j'espère qu'à l'occasion de nos entretiens, nous pourrons nous entendre sur les moyens de désamorcer les tensions", a déclaré John Kerry dans un communiqué conjoint avec la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye diffusé avant son départ de Séoul.
"Il est clair pour le monde entier qu'aucun pays n'a une relation aussi étroite ni une influence aussi grande sur la RPDC (République populaire démocratique de Corée) que la Chine", a-t-il ajouté.
Les relations entre le Nord et le Sud peuvent s'améliorer
Sans désigner explicitement la Corée du Nord, le président chinois Xi avait mis en demeure Pyongyang la semaine dernière de ne pas "précipiter (la péninsule coréenne) dans le chaos".
Selon le chef de la diplomatie française Laurent Fabius qui a rencontré les dirigeants chinois vendredi à Pékin, ces derniers sont "très préoccupés" par la situation. Ils lui ont assuré, a-t-il dit, "qu'ils faisaient le maximum d'effort pour que la tension soit réduite".
Affichant la fermeté de Washington face aux menaces, John Kerry a parallèlement apporté son soutien à la main tendue par Séoul à Pyongyang. Issue de la droite conservatrice traditionnellement hostile au régime communiste, la présidente Park a déclaré vendredi à Séoul que la Corée du Sud était disposée à "écouter ce que la Corée du Nord a à dire".
"La présidente Park a été élue avec une vision différente des opportunités de paix et nous saluons cette vision", a expliqué John Kerry. "Nous sommes prêts à travailler avec la conviction que les relations entre le Nord et le Sud peuvent s'améliorer et peuvent s'améliorer très vite".
Dans un signe d'apaisement, les Etats-Unis ont annulé la semaine dernière un tir d'essai de missile balistique intercontinental depuis la Californie (ouest). C'est dans le même esprit que John Kerry a renoncé à visiter en Corée du Sud le village frontalier de Panmunjom où a été signé l'armistice à l'issue de la Guerre de Corée (1950-53).
Après la Chine, John Kerry se rendra au Japon, menacé vendredi soir par le régime nord-coréen de "flammes nucléaires" après que Tokyo eut déployé des batteries antimissile et ordonné à l'armée de détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon.
Kerry a indiqué espérer que la Chine, le Japon et les Etats-Unis parviendraient à "l'unité" requise pour proposer "des solutions d'action".
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est pour sa part déclaré favorable à des discussions à six sur la Corée du Nord en Suisse, comme les Suisses l'ont proposé.
Ces discussions entre la Chine, la Corée du Sud, la Corée du Nord, la Russie, les Etats-Unis et le Japon se sont tenues à six reprises de 2003 à 2007. Mais en 2009 Pyongyang a annoncé son retrait de ce cadre de discussions, après des sanctions des Nations unies pour son programme nucléaire.

http://fr.news.yahoo.com/cor%C3%A9e-nord-john-kerry-veut-convaincre-p%C3%A9kin-hausser-060123186.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13547
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Sam 13 Avr - 22:35

Corée: Ban Ki-moon appelle Kim Jong-un à cesser les provocations (TV)

Citation :
Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a appelé le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à s'abstenir de provoquer une escalade de la tension dans la péninsule coréenne et à se concentrer sur la paix entre Séoul et Pyongyang, rapporte vendredi la chaîne de télévision CNN.
"Je l'ai appelé à s'abstenir d'actes de provocation à l'avenir et à faire davantage pour élever le niveau de vie de son peuple, pour instaurer la paix et réunir les deux Etats dans la péninsule coréenne", a déclaré M.Ban dans une interview à la CNN.
Et d'ajouter qu'il s'était adressé au dirigeant nord-coréen non seulement en tant que secrétaire général de l'Onu, mais aussi comme citoyen de la République de Corée.
Dans son message à Kim Jong-un, Ban Ki-moon a laissé clairement entendre qu'il était prêt à se rendre à Pyongyang si cela était utile pour la concertation entre les parties.
La péninsule coréenne connaît un net regain de tension ces dernières semaines. Début mars, Pyongyang, en signe de protestation contre les exercices conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a résilié tous les accords de non-agression et de dénucléarisation conclus avec Séoul et a annoncé l'annulation de l'armistice conclu à l'issue de la guerre de Corée (1950-1953).
Pyongyang a également promis qu'il se comporterait "selon les lois du temps de guerre" en cas de démarches hostiles pouvant dégénérer en une "guerre d'envergure", voire en une "guerre nucléaire". De son côté, la Corée du Sud a annoncé la mise au point d'un plan de frappe préventive en cas de menace directe pour sa sécurité.
http://fr.rian.ru/world/20130412/198064103.html

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13547
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Sam 13 Avr - 22:38

Moscou appelle Pyongyang à s'abstenir d'actes déstabilisateurs

Citation :
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgoulov a reçu vendredi l'ambassadeur nord-coréen à Moscou, Kim Yong Jae, afin d'appeler Pyongyang à s'abstenir d'actes susceptibles de faire monter la tension déjà forte dans la région, rapporte la diplomatie russe.
"La Corée du Nord a été invitée à s'abstenir de faits et gestes susceptibles de provoquer une escalade de tension, à respecter à la lettre les résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l'Onu et à revenir à la table des négociations en vue d'un règlement politico-diplomatique des problèmes nucléaire et autres de la péninsule coréenne", lit-on dans le communiqué, publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de l'entretien de deux diplomates.
http://fr.rian.ru/world/20130412/198063654.html
comme j'ai l'est dit avant cette fois la corée du nord va ce trouver seul pas de soutien ni des russes ni des chinois

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Sam 13 Avr - 22:50

pourquoi les maitres du monde ne font pas une guerre preventive . la corée du nord est seul a ce que l on dit ou bien ils ont peur d un si petit pays sous embargo

_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13547
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Sam 13 Avr - 23:02

et bien quand ta la bombe ça donne a reflechir en plus si leur leadeur et asse fou pour l’utiliser tu réfléchis deux fois avant de le faire (la guerre est aussi une histoire perte et profit mon ami)

_________________
https://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://anpdz.forumalgerie.net
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Lun 15 Avr - 12:24

Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 15 avril 2013


Citation :
Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie.
Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités
russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation.
Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information
délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de
vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même
côté…



Au sommaire de cette édition du 15 avril 2013 :



  • La flexi-sécurité : un concept bien français inutile et diviseur
  • Réunion des Brics : l'alternative pour un monde multipolaire
  • Entretien avec Jacques Bompard, président de la ligue du sud
  • Colloque iconoclaste à Paris sur le pouvoir de l'immigration dans les élections
  • Hommage à Noureev pour le 75e anniversaire de la naissance


En bref et en détail…

  • En Russie, la souveraineté c'est plus qu'un concept
  • Etats-Unis : grands gagnants du cirque coréen a 36minutes

  • Syrie : les massacres continuent et s'intensifient


_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Dim 21 Avr - 9:43

La Corée du Nord a installé deux lanceurs de missile supplémentaires





Citation :
La Corée du Nord a récemment installé deux lanceurs de missile supplémentaires sur sa côte est en prévision d'un tir qui préoccupe Washington et ses alliés dans un contexte de vives tensions sur la péninsule coréenne, a rapporté dimanche l'agence de presse Yonhap.
Deux tracteur-érecteur-lanceur (TEL) de missiles à courte portée Scud ont été déployés la semaine dernière dans la province du Hamgyong méridional (nord-est), selon l'agence sud-coréenne qui cité un haut responsable sud-coréen.
"Nous avons découvert que le Nord a déplacé deux TEL supplémentaires sur sa côte est (...) après le 16 avril", a indiqué ce responsable.
Le ministère de la Défense sud-coréen n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information.
Selon les services de renseignements de Corée du Sud, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale sept lanceurs, dont deux lanceurs de missiles Musudan, d'une portée théorique de 4.000 kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île américaine de Guam.
Certains experts pensaient que la Corée du Nord effectuerait des tirs autour du 15 avril pour marquer le 101e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung.
Leurs prédictions ne se sont pas vérifiées mais la menace demeure depuis que le Nord a annoncé le 26 mars avoir placé en état de préparation maximale toutes ses unités d'artillerie et ses unités balistiques.
Un ou plusieurs essais pourraient survenir autour du 25 avril, date anniversaire de la création de l'armée nord-coréenne, selon un autre responsable sud-coréen cité par Yonhap.
Les tensions sur la péninsule coréenne se sont amplifiées depuis un nouveau train de sanctions pris par l'ONU après le troisième essai nucléaire conduit par Pyongyang le 12 février.
Furieux de ces sanctions et de manoeuvres militaires américano-sud-coréennes en cours, le régime de Pyongyang a multiplié les invectives et menacé Séoul et Washington de "guerre thermonucléaire".
Le régime de Pyongyang a procédé à trois essais nucléaires depuis 2006. Il a par ailleurs réussi à mettre un satellite en orbite le 12 décembre mais ne dispose pas à ce stade des moyens de lancer un missile balistique intercontinental (ICBM), comme le Taepodong-2 qu'il s'efforce de mettre au point.
La seule capacité balistique avérée sur le plan opérationnel de la Corée du Nord est le missile No-Dong-1, d'une portée de 1.300 kilomètres, selon l'Arms Control Association.

http://fr.news.yahoo.com/cor%C3%A9e-nord-install%C3%A9-deux-lanceurs-missile-suppl%C3%A9mentaires-062043197.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Dim 21 Avr - 13:21

il on raison eux au moin il on compris

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Lun 22 Avr - 9:47

La Corée du Nord installe deux nouveaux lanceurs de missiles

Citation :
NUCLEAIRE- La
semaine dernière, Pyongyang a installé deux lanceurs de missiles
supplémentaires sur ses côtes. Les experts parient sur des premiers tirs
fin avril. L'escalade avec les Etats-Unis et les démocraties voisines
se poursuit.







Dans un contexte de vives tensions
sur la péninsule coréenne, la dictature du Nord a récemment installé
deux lanceurs de missile supplémentaires sur sa côte en prévision d'un
tir. Deux tracteur-érecteur-lanceur (TEL) de missiles à courte portée
Scud ont été déployés après le 16 avril, dans la province du Hamgyong
méridional (nord-est), rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap.


Des premiers tirs fin avril ?


Le ministère de la Défense sud-coréen
n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information mais
selon les services de renseignements de Corée du Sud, le Nord a
récemment déployé sur sa côte orientale sept lanceurs, dont deux
lanceurs de missiles Musudan, d'une portée théorique de 4.000
kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île
américaine de Guam.


Certains experts pensaient que la
Corée du Nord effectuerait des tirs autour du 15 avril pour marquer le
101e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-sung.
Selon d'autres spécialistes, Pyongyang pourrait désormais choisir le
jeudi 25 avril, date anniversaire de la création de l'armée
nord-coréenne ou le 30 avril pour marquer la fin des manoeuvres
conjointes américano-sud-coréennes, ou le 27 juillet, date-anniversaire
de l'armistice signé à la fin de la guerre de Corée (1950-53). Leurs
prédictions ne se sont pas vérifiées mais la menace demeure depuis que
le Nord a annoncé le 26 mars avoir placé en état de préparation maximale
toutes ses unités d'artillerie et ses unités balistiques.

http://www.metrofrance.com/info/la-coree-du-nord-installe-deux-nouveaux-lanceurs-de-missiles-sur-ses-cotes/mmdv!ltjmWHQxK7MpU/

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Mar 23 Avr - 18:02

La Corée du Nord veut être reconnue comme puissance nucléaire





Citation :
SEOUL/GENEVE (Reuters) - La Corée du Nord a demandé mardi à être reconnue en tant que puissance nucléaire militaire, une requête aussitôt jugée "ni réaliste, ni acceptable" par les Etats-Unis qui veulent avec leurs alliés de l'Otan que Pyongyang renonce à son arsenal non-conventionnel pour ouvrir un dialogue et désamorcer la crise.
Après des semaines de menaces, dont celle d'une guerre nucléaire, Pyongyang a commencé à évoquer récemment une possible reprise des discussions, que Washington et Séoul appellent de leurs voeux.
Mardi, le Rodong Sinmun, organe officiel de Parti des travailleurs au pouvoir en République populaire démocratique de Corée (RPDC), juge les conditions des Etats-Unis et de la Corée du Sud inacceptables.
"Si la RPDC s'assied à la table (des négociations) avec les Etats-Unis, ce doit être un dialogue entre puissances nucléaires, pas celui d'une partie qui demande à l'autre de démanteler son arsenal nucléaire", dit le journal.
A Genève, Thomas Countryman, secrétaire d'Etat adjoint américain chargé de la sécurité internationale et de la non prolifération, a rejeté cette demande.
"L'exigence de la Corée du Nord d'être reconnue comme une puissance nucléaire militaire n'est ni réaliste, ni acceptable", a-t-il dit à Reuters.
Thomas Countryman dirige dans la ville suisse la délégation américaine aux discussions sur le Traité de non-prolifération (TNP) nucléaire.
APPEL DE L'OTAN À PYONGYANG
Le gouvernement américain s'est dit ouvert à plusieurs reprises à des négociations "authentiques et crédibles", tout en insistant sur le fait que Pyongyang devait d'abord apporter la preuve de son engagement à renoncer au nucléaire.
La Corée du Nord en a fait la promesse dans le cadre d'un accord conclu en 2005, qui prévoit en retour une aide économique, mais elle est revenue depuis sur cet engagement et assure désormais qu'elle ne renoncera jamais à son "trésor".
A Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Otan ont publié un communiqué soulignant que les "provocations" nord-coréennes violent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, minent la stabilité et menacent les chances d'une paix durable dans la région.
"Nous exhortons la RPDC à ne pas se livrer à de nouvelles provocations", disent les ministres de l'Alliance qui demandent à Pyongyang de respecter les résolutions de l'Onu et de réintégrer le groupe des pays signataires du TNP, que la Corée du Nord a quitté en 2003.
Les Nord-Coréens doivent abandonner tous leurs programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques d'"une manière totale, vérifiable et irréversible" afin que puissent s'engager des discussions crédibles sur la dénucléarisation, ajoutent-ils.
Pyongyang a mené en février son troisième essai nucléaire après ceux de 2006 et de 2009, ce qui a entraîné de nouvelles sanctions de l'Onu et les récentes tensions alimentées par les menaces nord-coréennes contre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

http://fr.news.yahoo.com/la-cor%C3%A9e-du-nord-veut-%C3%AAtre-reconnue-comme-053953553.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Mer 8 Mai - 14:06

Pyongyang maintient ses missiles en état d'alerte





Citation :
Plusieurs missiles balistiques de types Scud et Nodon restent déployés sur la côte est de la Corée du Nord en état d'alerte, rapporte mercredi le journal sud-coréen Chosun Ilbo citant une source au sein du ministère de la Défense.
"Le Nord aurait retiré les missiles Musudan des rampes de lancement, mais cela pourrait être une ruse: des missiles Scud et Nodon restent stationnés sur la côte orientale, et nous pouvons supposer qu'ils sont en état d'alerte maximal", a indiqué l'interlocuteur du quotidien.
Mardi 7 mai, le régime de Pyongyang a de nouveau brandi la menace d'une guerre nucléaire en réaction aux exercices conjoints américano-sud-coréens. Ainsi, le Commandement du front sud-ouest de la Corée du Nord a menacé d'une réplique immédiate "si un seul obus ennemi retombait dans ses eaux territoriales".
La péninsule coréenne connaît un net regain de tension ces dernières semaines. Début mars, Pyongyang, en signe de protestation contre les exercices conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a résilié tous les accords de non-agression et de dénucléarisation conclus avec Séoul et a annoncé l'annulation de l'armistice conclu à l'issue de la guerre de Corée (1950-1953).
Pyongyang a également promis qu'il se comporterait "selon les lois du temps de guerre" en cas de démarches hostiles, ce qui pourrait dégénérer en "guerre d'envergure", voire en "guerre nucléaire". De son côté, la Corée du Sud a annoncé la mise au point d'un plan de frappe préventive en cas de menace directe pour sa sécurité.


http://fr.rian.ru/world/20130508/198252944.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Dim 12 Mai - 9:24

Pyongyang dénonce une provocation après l'arrivée du porte-avions US Nimitz





Le groupe comprend des destroyers et des navires de patrouille, avec à bord 64 avions, qui participeront dans les prochains jours à des exercices conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, deux semaines après la fin de leurs manoeuvres annuelles qui avaient provoqué la colère de Pyongyang. La commission nord-coréenne pour la réunification pacifique de Corée, chargée des affaires intercoréennes, a dénoncé une "grave provocation militaire" susceptible d'aggraver les tensions.

"UN CHANTAGE VICIEUX"

Citation :
"Ces exercices navals conjoints impliquant le plus moderne armement dont un porte-avions nucléaire constituent un chantage vicieux et démontrent que leur volonté de nous envahir a atteint un niveau irresponsable", a-t-elle indiqué.

La Corée du Sud et les Etats-Unis avaient conclu le 30 avril des manoeuvres conjointes interarmées ayant mobilisé pendant deux mois l'armée sud-coréenne et environ un tiers des 28 500 soldats américains présents en Corée du Sud. Pyongyang avait condamné ces exercices annuels qu'il assimile à l'invasion de son territoire par le Sud avec l'appui des Etats-Unis.

La péninsule coréenne a connu un vif regain de tension après le tir réussi en décembre d'une fusée considérée par Séoul et ses alliés comme un missile balistique, suivi d'un troisième essai nucléaire en février puis de nouvelles sanctions votées vendredi par le Conseil de sécurité de l'ONU. Pyongyang a ensuite proféré des menaces de frappes et de guerre nucléaire et a déployé des lanceurs de missiles de portée variable le long de sa côte.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/05/12/pyongyang-denonce-une-provocation-apres-l-arrivee-du-porte-avions-us-nimitz_3175825_3216.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Lun 13 Mai - 16:46

OHH armée nord coréenne!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Dim 30 Juin - 10:35


Pyongyang déploie une artillerie modernisée le long de ses frontières (agence)







Citation :
La Corée du Nord commence à déployer le long de ses frontières des pièces d'artillerie modernisées, annonce dimanche l'agence Yonhap se référant à une source au sein du ministère sud-coréen de la Défense.
"Nous nous sommes aperçus que les militaires nord-coréens étaient en train de déployer des batteries de lance-roquettes de 240 mm au nord  et à l'est du pays", a indiqué la source.
Selon cette dernière, Pyongyang est train de remplacer ses lance-roquettes de 107mm par ceux de 240 mm  modernisés, possédant une portée de 70 kilomètres, donc capables d'atteindre des cibles au-delà de la capitale sud-coréenne.
La Corée du Nord disposerait au total de 5.100 lance-roquettes multiples de calibre 107mm, 122mm et 240mm, selon des données militaires.



http://fr.rian.ru/defense/20130630/198659335.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5666
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   Jeu 27 Fév - 18:35

La Corée du Nord tire 4 missiles de courte portée




[size=20]La Corée du Nord a exécuté un tir de quatre missiles de courte portée, communique le ministère Sud-coréen de la Défense.

[/size]

Citation :
Les missiles ont été tirés en direction de la mer depuis le littoral oriental de la péninsule.
D'autres détails n'ont pas été communiqués.

    

http://french.ruvr.ru/news/2014_02_27/La-Coree-du-Nord-tire-4-missiles-de-courte-portee-6117/

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise dans la péninsule Coréenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise dans la péninsule Coréenne
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Actualités & Géopolitique :: Tensions & Conflits Régionaux-
Sauter vers: